Strategies of Waste: Bidding Wars in the Brazilian Automobile Sector

Authors


Abstract

Since the mid-1990s, Brazil has become one of the main recipients of foreign direct investment in the automobile sector. As in the late 1950s and early 1960s, world car manufacturers are investing heavily in the building of new car plants. The renewed interest of car companies in Brazil is a result of the huge and expanding internal market and the relatively stable macroeconomic panorama of the mid-1990s. However, and in contrast to what happened in the 1950s and 1960s, most new car plants are being located outside the São Paulo metropolitan area, the traditional hub of the Brazilian motor industry. Although some argue that, among other reasons, this is the result of lower labour costs elsewhere in Brazil and of improved infrastructure in the country, this article aims to demonstrate that the recent decentralization of the Brazilian motor industry is basically linked to perverse territorial competition among Brazilian states. This sort of territorial competition – known in Brazil as the ‘fiscal wars’– represents a pure waste of resources, both for the states engaged in them, as well as for Brazil as a whole.

Depuis le milieu des annès 1990, le Brésil est devenu l'une des principales destinations de l'investissement direct à l'étranger dans le secteur de l'automobile. Comme vers la fin des années 1950 et le début des années 1960, les fabricants mondiaux de véhicules investissent massivement dans la construction de nouvelles usines. Le regain d'intérêt de ces sociétés pour le Brésil résulte en partie de la taille et de l'expansion du marché intérieur, ainsi que de la relative stabilité du paysage macroéconomique du milieu des années 1990. Pourtant, et contrairement au phénomène précédent, la plupart des nouvelles usines s'implantent hors de la zone métropolitaine de São Paulo, centre traditionnel de l'industrie automobile brésilienne. Pour certains, ce choix provient, entre autres raisons, du fait que les co?ƒts du travail sont plus faibles partout ailleurs au Brésil et que les infrastructures se sont améliorées; cependant, cet article vise à démontrer que la récente décentralisation de l'industrie automobile brésilienne est fondamentalement liée à une concurrence territoriale perverse entre états brésiliens. Ce type de compétition – appelé au Brésil les ‘guerres fiscales‘– constitue un pur gaspillage de ressources, à la fois pour les états protagonistes et pour le pays tout entier.

Ancillary