There's more to landscape than meets the eye: towards inclusive landscape assessment in resource and environmental management

Authors


Abstract

Consideration of aesthetic values in resource and environmental management in North America emerged in the 1960s. It soon became enshrined as ‘visual resource management’, which emphasized a singular visual notion of aesthetics and an expert-based approach to assessment. This paper challenges this dominant view. An empirical research study is presented in which a broader conceptualization of the landscape aesthetic and a participatory methodology for assessment were developed and used to explore the landscape experiences of inhabitants of the Cariboo region of British Columbia. Themes, categories and ideas of landscape experience grounded in participant perspectives revealed a richness of landscape and can be seen as an opportunity to supplement and enrich current landscape assessment and ‘visual’ management. More importantly, this conceptual and methodological reorientation in understanding landscape aesthetic sensibilities both reflects and supports the shift in current thinking within resource and environmental management more generally, from technocratic, state-centred, expert-based approaches to locally responsive (place-based), participatory and inclusive approaches for dealing with environmental concerns and resource-development issues.

Abstract

La considération des valeurs esthétiques dans la gestion des ressources et de l’environnement en Amérique du Nord a émergé dans les années soixante. Elle fut bientôt considérée comme « gestion des ressources visuelles » qui a mis l’emphase sur une seule notion visuelle esthétique et une évaluation experte. Cette dissertation remet en question cette opinion dominante.

Une étude de recherche empirique est présentée dans laquelle une conceptualisation plus large de l’esthétique du paysage et une méthodologie participative pour l’évaluation furent développées et utilisées pour explorer l’appréciation du paysage des habitants de la région du Cariboo de la Colombie britannique.

Les thèmes, les catégories et les idées de paysage émanant des participants dévoilèrent une richesse de paysage et peuvent être vus comme une opportunité de d’augmenter et d’enrichir l’évaluation actuelle du paysage et la gestion « visuelle ». Plus important encore, cette réorientation conceptuelle et méthodologique dans la compréhension des susceptibilités esthétiques du paysage, reflète et supporte une évolution des idées contemporaines quant à la gestion des ressources et de l’environnement, à savoir : le recul des démarches technocratiques, gouvernementales, élaborées par des experts au profit de démarches participatives, inclusives et réceptives aux besoins locaux pour gérer les soucis environnementaux et le développement des ressources.

Ancillary