Survival of the African white-backed vulture Gyps africanus in north-eastern South Africa

Authors


Correspondence: E-mail: ara@uniswa.sz

Abstract

Old World vultures are in decline across their entire range. Although critical for the formulation of effective conservation measures, neither survival nor movement patterns of African vultures are adequately known. This paper presents survival and movement data on the African white-backed vultures (Gyps africanus) from South Africa. Survival estimates were modelled on resightings of tagged vultures. Birds were captured en masse and resighted between November 2005 and December 2010. A total of 93 adult and subadult birds were fitted with uniquely numbered patagial tags, which were resighted 3707 times(mean of 39.8 resightings per bird). The programme MARK was used to estimate survival. The best model was one where survival and recaptures varied only with time (e.g. year). However, owing to the fading (illegibility) of tags in later years, the relationship with time is probably spurious. The second best model was one where survival and recaptures varied with age and time. Annual survival estimates increased from 85.2% in second-year birds to 99.9% in adults. This corresponds well with the survival of two other Gyps vultures that have been studied to date and underscores the point that additional mortality of adults in these long-lived species will result in rapid population declines.

Résumé

Les vautours de l'Ancien Monde sont en déclin dans toute leur aire de répartition. Bien que ce soit essentiel pour la formulation de mesures de conservation efficaces, ni leur schéma de survie ni celui de leurs déplacements n'est correctement connu. Cet article présente des données sur la survie et les déplacements du vautour africain (Gyps africanus) d'Afrique du Sud. Les estimations de la survie ont été modélisées d'après de nouvelles observations d'oiseaux marqués. Les oiseaux ont été capturés en grand nombre et observés de nouveau entre novembre 2005 et décembre 2010. Au total, 93 oiseaux adultes et subadultes furent pourvus de marques numérotées individuelles à l'aile ; ils ont été revus 3 707 fois (une moyenne de 39,8 observations par oiseau). C'est le programme MARK qui a servi à estimer le taux de survie. Le meilleur modèle était un modèle où la survie et les recaptures ne variaient qu'avec le temps (par exemple par année). Cependant, étant donné que les marques s'effacent et deviennent de moins en moins lisibles avec le temps, la relation avec les années est probablement mal choisie. Le deuxième modèle était un modèle où la survie et les recaptures variaient avec l'âge et le temps. Les estimations de survie annuelle augmentaient de 85,2% pour des oiseaux dans leur deuxième année à 99,9% chez les adultes. Cela correspond avec la survie de deux autres vautours Gyps qui ont été étudiés à ce jour, et met en évidence le fait qu'une augmentation de la mortalité des adultes de ces espèces qui vivent longtemps risque d'entraîner un déclin rapide des populations.

Ancillary