SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Ecology;
  • Gabon;
  • rainforest;
  • Stomoxys

Abstract

The vertical distribution of Stomoxys spp. was studied in a rainforest area, Ipassa-Makokou biosphere reserve located in the Ivindo National Park of Gabon. From April to June 2006, Vavoua traps were set out during 15 consecutive days per month at different heights above ground level corresponding to vertical layers of rainforest: 50 cm, 10, 20 and 30 m. Stomoxys calcitrans, S. transvittatus, S. omega, S. niger niger and S. niger bilineatus were more abundant at near ground level (50 cm), whereas abundance of S. xanthomelas was greatest in traps higher (20 and 30 m) in the canopy. Fly abundance was significantly different among vertical layers of the forest (H = 36.91; P < 0.001, ddl = 3), and among species to another (H = 41.11, P < 0.001). Vertical distribution of fly species corroborates feeding behaviour as the identification of blood meal origins showed heterogeneity of feeding hosts. High densities of flies were also observed at 10 m, and most S. inornatus were captured at that level. These results show that Stomoxyine flies in this rainforest are present in all vertical layers, from the ground level to the canopy. Their ubiquity, regarding both their habitats and their hosts, should be taken into account if a vector control strategy is planned in this touristic area.

Résumé

La distribution verticale de Stomoxys spp. a été étudiée dans une zone de forêt pluviale, la Réserve de biosphère d’Ipassa-Makokou, située dans le Parc National d’Ivindo, au Gabon. D’avril à juin 2006, des pièges Vavoua ont été placés pendant 15 jours consécutifs par mois à différentes hauteurs correspondant à des étages verticaux de la forêt pluviale: 50 cm, 10, 20 et 30 m. Stomoxys calcitrans, S. transvittatus, S. omega, S. niger niger et S. niger bilineatus étaient plus abondants près du niveau du sol (50 cm) alors que S. xanthomelas était plus abondant dans les pièges placés plus haut (20 et 30 m) dans la canopée. L'abondance de mouches était significativement différente selon les étages de la forêt (H = 36.91; P <0.001, ddl = 3) et d'une espèce à l'autre (H = 41.11, < 0.001). La distribution verticale des espèces de mouches confirme le comportement alimentaire dans la mesure où l'identification du sang ingéré montrait l'hétérogénéité de sa provenance. De grandes densités de mouches ont aussi été observées à 10 m, et c'est à ce niveau que furent capturés la plupart des S. inornatus. Ces résultats montrent que les Stomoxyinae sont présents à tous les étages de cette forêt, depuis le niveau du sol jusqu’à la canopée. Leur ubiquité, tant en matière d'habitats que d'hôtes, devrait être prise en compte si l'on prévoit une stratégie de contrôle de ce vecteur dans cette région touristique.