SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Cangandala National Park;
  • Macrotermes termitaria;
  • nutrition;
  • saltlicks;
  • sodium

Abstract

The giant sable antelope (Hippotragus niger variani) is a critically endangered subspecies with a range restricted to a small area in the Angolan plateau. It is known to display geophagic behaviour, eating the soil of some Macrotermes termitaria. The aim of this study was to understand the importance of this behaviour for the giant sable and other ungulates sharing its range. We identified termite mounds used for geophagy based on local information confirmed by self-triggering cameras. We collected and analysed soil samples of seven termitaria consumed by ungulates, the adjacent topsoil 50 m away from each, and seven control nonconsumed termitaria. Consumed termite mounds were richer in minerals than control mounds, and both were richer than the surrounding topsoil. Sodium levels showed the greatest contrasts and were about 20 times more abundant in consumed termitaria than in controls. The amount of sodium in background soil was extremely low (9.3 ppm), suggesting that this mineral is a limiting nutrient in the range of the giant sable. These results indicate that the observed geophagic habits may be driven by a need to compensate for a sodium deficiency. This situation should be considered in the planning of the species' conservation.

Résumé

L'hippotrague noir géant (Hippotragus niger variani) est une sous-espèce en danger critique d'extinction qui a une aire de répartition limitée à une petite zone du plateau angolais. Il est connu pour son comportement géophage: il mange la terre de certaines termitières de Macrotermes. Le but de cette étude était de comprendre l'importance de ce comportement pour l'antilope et pour d'autres ongulés qui partagent son aire de répartition. Nous avons identifié les termitières utilisées pour la géophagie en nous basant sur des informations locales confirmées par des caméras à déclencheur automatique. Nous avons récolté et analysé des échantillons de terre de sept termitières consommées par des ongulés, le sol supérieur voisin dans un rayon de 50 m, et, comme témoin, celui de sept termitières non consommées. Les termitières consommées étaient plus riches en sels minéraux que les termitières de contrôle, et toutes étaient plus riches que le sol avoisinant. C'était le taux de sodium qui présentait le plus grand contraste : il était environ 20 fois supérieur dans les termitières consommées que dans celles qui ne l'étaient pas. La quantité de sodium dans le sol avoisinant était extrêmement faible (9.3 ppm), ce qui laisse penser que cet élément est un nutriment qui limite la distribution de l'hippotrague noir géant. Ces résultats indiquent que les habitudes de géophagie observées pourraient être suscitées par un besoin de compenser une déficience en sodium. Il faut considérer cette situation dans la planification de la conservation de cette espèce.