Get access

How far bowalization affects phytodiversity, life forms and plant morphology in Sub-humid tropic in West Africa

Authors


Correspondence: E-mail: padonouelie@yahoo.fr

Abstract

Bowal or ferricrete, the final of land degradation, occurred only in tropical region. This study aimed at assessing the effects of bowalization on phytodiversity, life forms and morphological response of plant species using Combretum nigricans Leprieur ex Guill. & Perr. as a case study. Morphological parameters (height, number of stems, number of branches, diameter at breast height and crown diameter) of C. nigricans were determined in the sub-humid zone of Benin. Plant communities were determined according to Multi-Response Permutation Procedures analysis. Plant communities were more diversified on sand-clay and concretion soils (control) compared with those described on bowal. C. nigricans developed more stems (3.6 ± 1.4 stems vs. 1.3 ± 0.4 stems), more branches (5.9 ± 2.4 branches vs. 3.2 ± 0.6 branches) and large crown diameter (5 ± 1.48 m vs. 3.4 ± 1.2 m) on bowal than on sand-clay soil. The best adapted life forms on bowal were therophytes. Bowalization induced loss of phytodiversity, changes in species life forms and provoked local adaptation of tree species.

Résumé

Le bowal ou ferricrète, l'étape finale de la dégradation d'un sol, n'existe que dans la région tropicale. Cette étude visait à évaluer les effets de la bowalisation sur la diversité végétale, les formes de vie et la réponse morphologique des espèces végétales, en utilisant Combretum nigricans Leprieur ex Guill. & Perr comme étude de cas. Les paramètres morphologiques (hauteur, nombre de troncs, nombre de branches, diamètre dbh et diamètre de la couronne) de C. nigricans furent relevés dans la zone sub-humide du Bénin. Les communautés de plantes furent identifiées selon l'analyse de permutation à réponses multiples. Les communautés végétales étaient plus diversifiées sur les sols en argile sableuse et solidifiés (contrôle) que sur ceux qui sont décrits comme bowal. C. nigricans développait plus de troncs (3,6 ± 1,4 vs 1,3 ± 0,4 troncs), plus de branches (5,9 ± 1,48 vs 3,2 ± 0,6 branches) et une couronne plus large (5 ± 1,48 vs 3,4 ± 1,2 mètres de diamètre) sur le bowal que sur le sol d'argile sableuse. Les formes de vie les mieux adaptées sur le bowal étaient les thérophytes. La bowalisation entraînait une perte de diversité végétale, des changements des formes de vie des espèces et provoquait des adaptations locales des espèces d'arbres.

Get access to the full text of this article

Ancillary