SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Commelina africana ;
  • egret colony;
  • fertilization;
  • pine plantation;
  • tropical climate

Abstract

Establishing plantations of quick growing introduced trees, combined with effect of a bird colony, affect habitat conditions. This causes alterations in spatial structure of a phytocenosis, its species composition and size of plants in herb layer. In the studied Khasi pine (PinuskesiyaRoyle ex Gordon) stand in central Madagascar the shrub layer was found only under egrets' nests, while it did not occur outside the colony. We observed four times higher number of species, and much greater coverage of shrub and herb layers in the colony than outside, which reflects the increased soil trophy in the colony. One of the common species of herb layer was Commelinaafricana. Leaf blades of its exemplars growing under the egret nests were on average larger, which provided greater surface of the assimilative apparatus, than of those growing outside the colony. All differences between the in the studied tree stands seem to reflect soil enrichment in nutrients caused by the excretions from egrets. Such changes in phytocoenoses caused by effect of bird colonies have been studied so far only in cold and temperate climates. Our results confirm a similar effect of birds' breeding on a plant community in a tropical climate.

Résumé

Le fait d'établir des plantations d'espèces d'arbres introduites à croissance rapide, combiné avec les effets d'une colonie d'oiseaux, affecte l'état d'un habitat. Cela cause des altérations de la structure spatiale d'une phytocénose, de sa composition d'espèces et de la taille des plants dans la couche herbacée. Dans le peuplement de pins Khasi (PinuskesiyaRoyle ex Gordon) étudié au centre de Madagascar, la strate de buissons n'existait que sous des nids d'aigrettes, nulle part ailleurs. Nous avons observé un nombre d'espèces quatre fois plus grand, et une beaucoup plus grande couverture de buissons et d'herbe dans la colonie qu'à l'extérieur, ce qui reflète l'augmentation des nutriments dans le sol de la colonie. Une des espèces d'herbes les plus communes était Commelinaafricana. Les feuilles des exemplaires de cette espèce qui poussaient sous les nids d'aigrettes étaient généralement plus larges, offrant ainsi une plus grande surface à l'appareil d'assimilation qu'aux spécimens qui poussent à l'extérieur de la colonie. Toutes les différences entre les peuplements étudiés semblent refléter l'enrichissement du sol grâce aux excréments des aigrettes. Ces changements de biocénoses dus à l'effet des colonies d'oiseaux n'ont jusqu'ici été étudiés que dans des climats froids et tempérés. Nos résultats montrent qu'il y a un effet similaire des oiseaux qui se reproduisent sur une communauté végétale dans un climat tropical.