SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • climate variability;
  • East Africa;
  • ecosystem response;
  • human impact;
  • past and present

Abstract

The palaeoecological visibility of historical human impact on natural ecosystems in tropical East Africa is strongly impeded by an overriding dominant signature of climate change at decadal-to-millennial time scales. Better knowledge of the relative magnitude and timing of present and past human impact and climate variability is, however, instrumental to properly assess the resilience, and recovery potential, of East Africa's natural ecosystems. Here, we briefly review comprehensive previous attempts to assess past ecosystem responses to climate change and human impact. We further discuss some key issues of climate-human-ecosystem relationships in a multidisciplinary framework and address some future challenges and outcomes, which may pave the way to a better understanding of past climate-human-ecosystem interaction- in tropical Africa.

Résumé

La visibilité paléo-écologique des impacts humains historiques sur des écosystèmes naturels en Afrique de l'Est tropicale est très occultée par une signature prédominante des changements climatiques à l'échelle des décennies mais aussi des millénaires. Une meilleure connaissance de l'ampleur relative et du calendrier des impacts humains présents et passés et de la variabilité du climat est néanmoins indispensable pour pouvoir évaluer correctement la résilience et le potentiel de rétablissement des écosystèmes naturels d'Afrique de l'Est. Ici, nous passons brièvement en revue d'anciennes tentatives globales visant à évaluer les réponses écosystémiques passées aux changements climatiques et aux impacts humains. Nous discutons aussi certaines questions clés concernant les relations climat-hommes-écosystème dans un cadre pluridisciplinaire, et nous abordons certains défis et résultats à venir qui pourraient tracer la voie vers une meilleure compréhension des interactions climat-hommes-écosystème du passé en Afrique tropicale.