SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • cultivation period;
  • duration of abandonment;
  • plant community;
  • species diversity;
  • vegetation

Abstract

The present study seeks to provide a contribution to the understanding of vegetation regrowth on abandoned agricultural land by investigating the impacts of the previous cultivation period and the duration of the fallow on the subsequent natural regeneration in terms of vegetation composition, structure and diversity. The results of the study show that both factors have significant effects on the subsequent regeneration of plant species and thus the vegetation development in the southern Gadarif Region, Sudan. The oldest abandoned farmlands were recolonized by tree/shrub species, whereas recently abandoned ones are covered with herbaceous vegetation. There is a general tendency regarding the number of species to decrease with an increase in the period of cultivation. The plant species diversity pattern shows domination of herbaceous species with some scattered woody species. Vegetation changes due to land abandonment may have implications for the conservation of plant species diversity and composition of fauna harboured in the region. Although natural regeneration could be recommended as means of restoring natural vegetation that previously dominated that region, the current regeneration capacity might not be sufficient to reach the climax vegetation except for some pockets, which received more regenerative resources.

Résumé

Cette étude cherche à apporter sa contribution à la compréhension de la repousse de la végétation sur des terres agricoles abandonnées en étudiant les impacts de la période de mise en culture passée et de la durée de la jachère sur la régénération naturelle qui a suivi, en termes de composition, de structure et de diversité de la végétation. Les résultats montrent que les deux facteurs ont des effets significatifs sur la régénération des espèces végétales et donc sur le développement de la végétation sur la région sud de Gadarif, au Soudan. Les plus anciennes exploitations agricoles abandonnées ont été recolonisées par des espèces d'arbres et d'arbustes, alors que les plus récentes sont couvertes d'une végétation herbacée. Il y a une tendance générale, quant au nombre d'espèces, à diminuer avec l'allongement de la durée de la mise en culture. Le schéma de la diversité végétale montre la domination des espèces herbacées, avec quelques espèces ligneuses éparses. Les changements de végétation dus à l'abandon des terres peuvent avoir des implications sur la conservation de la diversité des espèces végétales et sur la composition de la faune vivant dans la région. Si l'on peut recommander une régénération naturelle comme moyen de restaurer la végétation naturelle qui dominait la région auparavant, la capacité de régénération actuelle pourrait ne pas être suffisante pour atteindre un climax végétal à l'exception de quelques poches qui ont bénéficié de ressources plus régénératives.