Home range occupation and habitat use of sable antelope in the Okavango Delta region of northern Botswana

Authors


Abstract

Animals selectively utilize their environments within a hierarchical framework. Our study addressed how the home ranges of sable antelope selectively incorporated the landscape and habitat types available to them. It was conducted in a region of northern Botswana where the sable population was expected to be thriving, in contrast to their threatened status in the wild in South Africa. The movements and habitat use of three neighbouring sable herds were recorded by global positioning system (GPS) telemetry during parts of the seasonal cycle in a region adjoining the seasonally flooded Okavango Delta. Total home range extents covered by these herds were larger than those found for sable in other areas, and local population densities, taking into account the herd sizes, were accordingly lower than in these other areas. Access to surface water appeared to be the main limitation on seasonal home range occupation. Almost all of the local vegetation types were utilized, but sable herds generally favoured dryland grassland during the dry season and floodplain grassland during the wet season, contrary to what we had expected. Hence, it appeared that local home range occupation and habitat use by the three sable antelope herds could be influenced more by interactions with potential competitors and predators than by intrinsic habitat suitability.

Résumé

Les animaux utilisent leur environnement sélectivement, selon un cadre hiérarchique. Notre étude cherchait à savoir la façon dont les domaines vitaux de l'antilope sable intégraient sélectivement les types de paysages et d'habitats qui leur sont disponibles. Elle fut menée dans une région du nord du Botswana où la population d'antilopes sable était connue comme florissante, contrairement à l'Afrique du Sud où leur statut est menacé à l'état sauvage. Les déplacements et l'utilisation de l'habitat de trois hardes voisines d'antilopes sable furent enregistrés par télémétrie GPS pendant certaines parties du cycle saisonnier, dans une région voisine du delta de l'Okavango, régulièrement inondé. Le total des domaines vitaux couverts par ces hardes était supérieur à celui relevé pour des sable d'autres régions, et la densité des populations locales, compte tenu de la taille des hardes, était par conséquent plus faible que dans des autres régions. L'accès à l'eau libre s'est avéré être le principal facteur limitant l'occupation de l'espace vital saisonnier. Presque tous les types locaux de végétation étaient fréquentés mais, contrairement à nos attentes, les hardes de sable préféraient généralement les prairies sèches pendant la saison sèche et les prairies inondées pendant la saison des pluies. Il s'est donc avéré que l'occupation locale du domaine vital et l'utilisation locale de l'habitat par les trois hardes d'antilopes sable pouvaient être plus influencées par des interactions avec d'éventuels compétiteurs et prédateurs que par des qualités intrinsèques de l'habitat.

Ancillary