Get access

Spatio-temporal distribution of phytoplankton in four coastal rivers of southeastern of Ivory Coast (Soumié, Eholié, Ehania and Noé)

Authors


Abstract

Spatio-temporal dynamics of phytoplankton and their relation to abiotic environmental factors in four rivers of south-eastern Ivory Coast (Soumié, Eholié, Ehania and Noé) was analysed from July 2003 to March 2005. The pelagic zone of each river was sampled upstream and downstream. Phytoplankton abundance was higher in Noé River (154.3 104 cells l−1) and lower in Eholié river (23.05 104 cells l−1). Dominant taxa were Microcystis aeruginosa (Kütz.) Lemmerm. and Aphanocapsa incerta (Lemmerm.) Cronberg & Komárek. In general, minimum densities of phytoplankton were observed during the rainy season, while maximum were observed in dry season in the whole stations of the rivers studied, such periods corresponding to low and high concentrations of nitrates. Among the rivers surveyed, Eholié river seems to be the least disturbed because of its higher species diversity. Seasonality fluctuations of algae abundance appear to be influenced by the flow of water and nitrate levels. This work is a useful starting point for future research on micro algae in Ivory Coast.

Résumé

Nous avons analysé la dynamique spatio-temporelle du phytoplancton et sa relation avec des facteurs environnementaux abiotiques dans quatre cours d'eau du sud-est de la Côte d'Ivoire (Soumié, Eholié, Ehania et Noé) de juillet 2003 à mars 2005. Des échantillons furent prélevés dans la zone pélagique de chaque cours d'eau, en amont et en aval. Le phytoplancton était plus abondant dans la Noé [(154,3 104 cellules l−1) et moins dans l'Eholié (23,05 104 cellules l−1). les taxons dominants étaient Microcystis aeruginosa (Kütz.) Lemmerm, et Aphanocapsa incerta (Lemmerm.] Cronberg & Komárek. En général, nous avons observé les densités minimales de phytoplancton pendant la saison des pluies et les densités maximales pendant la saison sèche dans toutes les stations des cours d'eau étudiés, ces périodes correspondant respectivement à des concentrations faibles et élevées de nitrates. De toutes les rivières étudiées, l'Eholié semble être la moins perturbée vu sa plus grande diversité d'espèces. Les fluctuations saisonnières de l'abondance d'algues semblent être influencées par le débit de l'eau et les taux de nitrates. Ce travail est un point de départ utile pour toute recherche future sur les micro-algues de Côte d'Ivoire.

Get access to the full text of this article

Ancillary