Impact of alien trees on mammal distributions along an ephemeral river in the Namib Desert

Authors


Abstract

Ephemeral rivers and the vegetation they support have numerous ecological and economic values to the mammals and people who rely on these systems. Yet, these crucial environments are believed to be threatened by exotic plant invasion. In Africa, invasive trees of the genus Prosopis have detrimental effects on native vegetation, bird and dung beetle communities; however, to date, there is no evidence that Prosopis establishment has affected indigenous wild mammalian distribution and ecology in its introduced range. Using a combination of camera traps and vegetation surveys, we tested the hypothesis that Prosopis invasion has a negative impact on the mammals of the ephemeral Swakop River in Namibia by reducing mammal species richness and species occupancies. Prosopis was found to have no negative impact on species richness; however, evidence for species-specific responses to Prosopis abundance was found. This is the first study to confirm an impact of Prosopis on sub-Saharan African mammals, providing a foundation for future research and the development of appropriate management policy.

Résumé

Les cours d'eau éphémères et la végétation qu'ils supportent représentent de nombreuses valeurs écologiques et économiques pour les personnes et les mammifères qui dépendent de ces systèmes. Mais on estime que ces environnements cruciaux sont menacés par l'invasion de plantes exotiques. En Afrique, les arbres invasifs du genre Prosopis ont des effets destructeurs sur les communautés de végétation, d'oiseaux et de bousiers indigènes. Pourtant, à ce jour, il n'existe pas de preuve que l'installation des Prosospis ait affecté la distribution et l'écologie des mammifères sauvages indigènes dans les zones où il a été introduit. Utilisant conjointement des pièges photographiques et des études de la végétation, nous avons testé l'hypothèse selon laquelle l'invasion de Prosopis aurait un effet négatif sur les mammifère du fleuve Swakop, en Namibie, parce qu'elle réduirait la richesse en espèces de mammifères et l'aire occupée par les espèces. Il s'est avéré que Prosopis n'avait aucun impact négatif sur la richesse en espèces, mais on a trouvé des preuves de réponses spécifiques par espèce à l'abondance des Prosopis. Ceci est la première étude qui confirme l'impact des Prosopis sur des mammifères d'Afrique subsaharienne; elle constitue une base pour de futures recherches et pour le développement de politiques de gestion appropriées.

Ancillary