Get access

Floristic heterogeneity at Ngogo, Kibale National Park, Uganda and possible implications for habitat use by chimpanzees (Pan troglodytes)

Authors


Abstract

Tropical forest tree communities exhibit heterogeneity at multiple spatial scales, with important implications for animals relying on these resources. However, different organisms may perceive heterogeneity in the floristic community in very different ways. Here, we characterize the overall extent of heterogeneity in the floristic community at Ngogo, in Kibale National Park, Uganda. Also, using information from studies on the diet of chimpanzees (Pan troglodytes) inhabiting Ngogo, we quantify the extent to which the habitat is likely perceived as heterogeneous by this species. The forest as a whole is slightly more diverse than comparable sites in the Congo Basin, but this diversity is driven by a relatively high proportion of rare species represented by few individuals. From the perspective of chimpanzees, the forest is, unsurprisingly, even more heterogeneous. Species that provide fruit for chimpanzees during times of low overall fruit abundance and that display interindividual synchrony in fruiting were the most common chimpanzee resource in our sample, whereas species that provide fruit during times of low overall fruit abundance and that display asynchronous fruiting were the least common. We discuss the implications of the differences in density and distribution of various classes of resources for chimpanzee habitat use and foraging efficiency.

Résumé

Les communautés d'arbres de forêts tropicales montrent de l'hétérogénéité à de nombreuses échelles spatiales, ce qui a d'importantes implications pour les animaux qui dépendent de ces ressources. Cependant, les différents organismes peuvent percevoir cette hétérogénéité de la communauté floristique de façon très diverse. Ici, nous donnons les caractéristiques de l'étendue générale de l'hétérogénéité de la communauté floristique à Ngogo, dans le Parc National de Kibale, en Ouganda, mais aussi, en utilisant les informations provenant d'études sur le régime alimentaire des chimpanzés (Pan troglodytes) qui vivent à Ngogo, nous quantifions dans quelle mesure cet habitat est probablement perçu comme hétérogène par cette espèce. La forêt, dans son ensemble, est légèrement plus variée que des sites comparables du bassin du Congo, mais cette diversité est due à une proportion relativement élevée d'espèces rares qui ne sont représentées que par quelques individus. Du point de vue des chimpanzés, la forêt est, sans surprise, encore plus hétérogène. Les espèces qui produisent des fruits consommés par les chimpanzés alors que l'abondance générale des fruits est faible et qui présentent une synchronisation interindividuelle de la fructification étaient les ressources les plus communes de notre échantillon pour les chimpanzés, alors que les espèces qui produisent des fruits lorsque l'abondance générale des fruits est faible et qui présentent une fructification asynchrone étaient les ressources les moins fréquemment consommées. Nous discutons des implications des différences de densité et de distribution de différentes classes de ressources pour la fréquentation de l'habitat par les chimpanzés et pour l'efficacité de la recherche de nourriture.

Ancillary