SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Acanthus pubescens ;
  • Kibale National Park;
  • light;
  • regeneration

Abstract

Logging in tropical forests may create large canopy openings. These gaps provide suitable conditions for some opportunistic shrubs and herbs to take advantage of the surge in resources and rapidly colonize disturbed sites. This dense plant cover may limit forest regeneration by interfering with tree seedling establishment, growth, and survival by altering the light and nutrients available to seedlings, modifying herbivore behavior, or a number of other factors. In Kibale National Park (Uganda), old logging sites are mainly covered by dense stands of Acanthus pubescens Engl., which appear to inhibit tree regeneration. We wanted to identify the ecological processes underlying this regeneration collapse. To do so, we designed a factorial experiment to evaluate the influences of herbivory and vegetation cover on the growth and survival of tree seedlings. We compared the survival and growth of transplanted tree seedlings in A. pubescens stands and logged forests, in the presence or absence of the understory vegetation layer (logged forest) or vegetation cover (A. pubescens), and with or without herbivory. We found no evidence to support the hypothesis that herbivory is significantly higher under dense A. pubescens cover. Seedling survival was not influenced by the environment. Seedling growth, however, was positively influenced by the removal of A. pubescens, suggesting that changes in resource availability associated with the presence of A. pubescens, may be important for regeneration. Our results suggest that sustained cutting of A. pubescens cover could foster the growth of established seedlings and could lead to tree regeneration and habitat restoration.

Résumé

L'exploitation industrielle des forêts tropicales crée des ouvertures substantielles dans la canopée, ce qui offre des conditions propices à quelques espèces arbustives et herbacées opportunistes qui profitent de l'afflux de ressources pour coloniser massivement les sites perturbés. Ce dense couvert de végétation peut limiter la régénération forestière en interférant avec l'établissement, la croissance et la survie de plantules via l'altération de la disponibilité de lumière et de nutriments ou la modification du comportement des herbivores. Au Parc National de Kibale (Ouganda), d'anciens sites d'exploitation forestière sont principalement couverts de denses peuplements d'Acanthus pubescens Engl., qui semblent inhiber la régénération des espèces arborescentes. Nous avons tenté d'identifier les processus écologiques responsables de cet arrêt de la régénération. Pour ce faire, nous avons réalisé une expérience pour évaluer l'influence de l'herbivorie et du couvert végétal sur la croissance et la survie des plantules. Nous avons comparé la survie et la croissance de plantules transplantées dans les peuplements d'Acanthus avec celles de plantules transplantées en forêts secondaires; en présence ou en absence de couvert végétal et d'herbivorie. Nous n'avons observé aucun effet significatif de la protection des plantules contre l'herbivorie. Toutefois, la croissance des plantules a été positivement influencée par l'élimination du couvert d'Acanthus, ce qui suggère que le changement dans la disponibilité des ressources associé à la présence d'Acanthus peut être un facteur important dans la dynamique de régénération dans cet environnement. Nos résultats suggèrent que la coupe répétée d'Acanthus pourrait favoriser la croissance des plantules, menant à la restauration de l'écosystème forestier.