SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • neoliberalism;
  • education reform;
  • urban coalitions;
  • moral geographies
  • néolibéralisme;
  • réforme de l’enseignement;
  • coalitions urbaines;
  • géographies morales

School reform efforts in the United States often declare the entire institution irreparably unresponsive to student needs and in need of a fundamental overhaul. Consequently, coalitions that incorporate business and philanthropic actors have advocated strongly for the introduction of market logics into the public system. I argue that these movements are facilitated by creating a sense of obligation that is mapped onto the space of the urban or metropolitan area. I draw on archival research and open-ended interviews to demonstrate the degree to which this moral obligation dominates reform efforts in the Seattle area through two coalitions: the first, made up of local business, philanthropic, and citizen groups that advocate for introducing market logics of choice and accountability, and the second, made up of parents who advocate for a network of alternative schools that meet the needs of students not served by the public system. Based on these differences, I argue that the former coalition's greater influence is in part due to its ability to mobilize an image of urgency around school reform that is geographically specific even as it glosses over differences in the spaces of education quality within the larger Seattle area.

Les impératifs moraux des géographies de l’échec scolaire: La mobilisation des coalitions pour la réforme du marché

Les mesures de réforme scolaire établies aux États-Unis attestent souvent que l’institution tout entière est irrémédiablement inadaptée pour répondre aux besoins des étudiants et nécessite une restructuration majeure. Par conséquent, les coalitions au sein desquelles se retrouvent des acteurs issus des milieux d’affaires et philanthropiques défendent avec fermeté l’adoption par le système public de logiques marchandes. Je fais valoir que ces mouvements s’appuient sur le sentiment de responsabilité morale qui est cartographié dans l’espace des centres urbains ou métropolitains. Au moyen d’un traitement de documents d’archive et d’entretiens en profondeur, je montre combien la prépondérance est donnée à cette responsabilité morale dans les mesures de réforme établies par deux coalitions dans la région de Seattle. La première d’entre elles réunit des représentants d’entreprises, d’associations philanthropiques et de groupes de citoyens qui préconisent l’adoption de logiques marchandes en matière de choix et d’imputabilité. La seconde est composée de parents en faveur de l’établissement d’écoles alternatives qui répondent aux besoins d’étudiants ne bénéficiant pas du système public. Je constate qu’en vertu de ces différences l’influence plus ample qu’exerce la première coalition est en partie attribuable à sa capacité de faire prévaloir le caractère d’urgence de la réforme scolaire qui est bien définie sur le plan géographique, bien que cette image dissimule des différences au niveau des espaces de la qualité de l’enseignement dans la grande région de Seattle.