SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • géographie urbaine;
  • innovation;
  • proximité;
  • SFIC
  • urban geography;
  • innovation;
  • proximity;
  • KIBS

Abstract

The question we address in this article concerns the possible existence of specifically geographic processes that influence the propensity of Québec City knowledge-intensive business services (KIBS) firms to innovate. In other words, after controlling for factors of innovation that are internal to the firm, does their neighbourhood-level environment within the Quebec census metropolitan area partly determine their propensity to innovate? More specifically, this study looks at whether proximity to certain types of economic activity —measured by their employment levels— is connected with innovation. We show that proximity effects do exist, but that these differ according to the type of innovation considered and according to the type of activity to which proximity is measured. Our results indicate that clusters including KIBS, manufacturing, and technical KIBS seem to benefit innovation. Service establishments are, however, more innovative when they are close to the centre of Quebec City, and remote from professional services and government. The nature of these results differs somewhat from those for Montreal—in particular there is no tendency for innovation to increase with the distance to the central business district (CBD). This suggests that the connection between intra-metropolitan location and KIBS innovation is dependent on specific metropolitan context, and does not therefore reflect easily generalisable processes.

Résumé

La question à laquelle nous cherchons à répondre dans cette étude est de savoir s'il existe une dynamique géographique jouant sur l'innovation des entreprises de services à forte intensité en connaissance (SFIC) dans la ville de Québec. Autrement dit, une fois que l'on contrôle les capacités d'innovation internes à l'entreprise, son environnement plus ou moins proche (le quartier dans lequel elle est localisée) détermine-t-il en partie sa propension à l'innovation? Cet article s'attarde sur l'étude de la proximité à différents types d'emplois, dans le cadre de regroupements d'activités. Nous mettons en évidence la présence d'effets de proximité géographique, qui diffèrent l'activité économique avec laquelle l'entreprise se rapproche, et selon le type d'innovation. Les principaux résultats indiquent notamment que la proximité à l'industrie manufacturière et aux services supérieurs techniques serait bénéfique à l'innovation dans les SFIC, mais que ces complexes industriels sont toutefois plus innovants quand ils sont proches du cœur économique de Québec, et éloignés des services professionnels et des administrations publiques. Nos résultats diffèrent de ceux d'une étude semblable qui portait sur Montréal (en particulier, la propension à innover n'augmente pas lorsque l'on s'éloigne du centre-ville), laissant entrevoir que le lien entre localisation intra-métropolitaine et innovation dans les SFIC serait dépendant du contexte métropolitain dans son ensemble, et ne relèverait donc pas de processus aisément généralisables.