Feminist geographies of new spatial media

Authors

  • Agnieszka Leszczynski,

    Corresponding author
    1. School of Geography, Earth and Environmental Science, University of Birmingham
    • Correspondence to/Adresse de correspondance: Agnieszka Leszczynski, School of Geography, Earth and Environmental Science, University of Birmingham, Edgbaston, Birmingham, B15 2TT, United Kingdom. Email/Courriel: a.leszczynski@bham.ac.uk

    Search for more papers by this author
  • Sarah Elwood

    1. Department of Geography, University of Washington
    Search for more papers by this author

Abstract

Critical GIS emphasized the ways in which social, political, and economic inequalities are (re)produced through spatial information technologies and attendant practices. In the mid-1990s through the early 2000s, feminist interventions challenged the presumed gender neutrality and universality of GIS and brought gender to the fore of Critical GIS concerns. However, the rise of nascent web-based spatial information technologies—or new spatial media—signals the need to extend this work to determine how it is that gender matters differently in this newly diversified, pervasive, and public context of geographic information technologies. Building on an analysis of online commentaries and an assessment of the functions and promotional material of several illustrative applications, we argue that gender continues to “matter” vis-à-vis new spatial media in three key dimensions: i) new practices of data creation and curation; ii) affordances of new technologies; and iii) new digital spatial mediations of everyday life.

Abstract

Les géographies féministes des nouveaux médias spatiaux

Résumé

Les instigateurs d'un examen critique des SIG ont souligné la façon dont les inégalités sociales, politiques et économiques sont (re)produites par les technologies de l'information spatiale et les pratiques consécutives. Du milieu des années 1990 jusqu'au début des années 2000, les interventions féministes ont contesté la prétendue neutralité de genre ainsi que l'universalité des SIG et ont fait ressortir l'importance des questions de genre pour la critique des SIG. Toutefois, la montée des nouvelles technologies de l'information spatiale sur le Web – ou des nouveaux médias spatiaux – laisse entrevoir la nécessité d'élargir ce chantier afin de déterminer dans quelle mesure le genre intervient différemment dans le nouveau contexte diversifié, omniprésent et public des technologies de l'information géographique. En s'appuyant sur une analyse de commentaires en ligne et une évaluation des fonctions et du matériel de promotion de plusieurs exemples d'application, nous soutenons que le genre « compte » toujours en regard des nouveaux médias spatiaux et ce, à trois niveaux: i) les nouvelles pratiques de création et de conservation des données, ii) la capacité d'accéder aux nouvelles technologies, et iii) les nouveaux arbitrages spatiaux-numériques de la vie quotidienne.

Ancillary