SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

This article assesses the performance of Canada's employment policy governance regime post-1996 by explicitly comparing Canadian approaches to those used in the European Union (EU) through the open method of coordination (OMC). It concludes that Canada has moved so far along the decentralization continuum — with 13 provincial systems as well as a federal-only system in place — that coordination, coherence, mutual learning and information sharing on a pan-Canadian basis have been lost. While EU OMC approaches hold promise, to be realized stakeholders would need to become more engaged in the policy domain and provinces, rather than the federal government, must take the initiative for enhanced coordination.

Sommaire

Cet article évalue la performance du régime de gouvernance de la politique de l'emploi au Canada après 1996 en comparant explicitement les approches canadiennes à celles utilisées dans l'Union européenne (UE) par le biais de la Méthode ouverte de coordination (MOC). Il conclut que le Canada a tellement progressé dans la continuité de la décentralisation — ayant en place 13 systèmes provinciaux ainsi qu'un système purement fédéral — que la coordination, la cohérence, l'apprentissage mutuel et le partage d'informations sur une base pancanadienne ont été perdus. Alors que les approches de la MOC dans l'UE sont prometteuses, pour qu'elles se réalisent il faudrait que les parties prenantes s'engagent davantage dans le domaine des politiques, et que ce soit les provinces, plutôt que le gouvernement fédéral, qui prennent l'initiative d'une meilleure coordination.