Get access

“Jeunes à risque”: Généalogie d'un langage problématique

Authors

  • Caroline Caron,

    Corresponding author
    1. Université du Québec en Outaouais
    • Caroline Caron, Département des Sciences Sociales, Université du Québec en Outaouais, 283 boulevard Alexandre-Taché, bureau C-3335 C.P. 1250, succursale Hull Gatineau, QC, Canada J8X 3X7. E-mail: Caroline.Caron@uqo.ca et Marguerite Soulière, École de service social, Université d'Ottawa, 120, rue Université, bureau 12032, Ottawa, Canada K1N 6N5. E-mail: Marguerite.Souliere@uottawa.ca

    Search for more papers by this author
  • Marguerite Soulière

    Corresponding author
    1. Université d'Ottawa
    • Caroline Caron, Département des Sciences Sociales, Université du Québec en Outaouais, 283 boulevard Alexandre-Taché, bureau C-3335 C.P. 1250, succursale Hull Gatineau, QC, Canada J8X 3X7. E-mail: Caroline.Caron@uqo.ca et Marguerite Soulière, École de service social, Université d'Ottawa, 120, rue Université, bureau 12032, Ottawa, Canada K1N 6N5. E-mail: Marguerite.Souliere@uottawa.ca

    Search for more papers by this author

  • Les auteures remercient Arianne Côté pour sa participation à la recherche documentaire et à la codification du corpus bibliographique, ainsi que ses démarches auprès des organismes subventionnaires. Elles remercient aussi Frédéric Hodgson pour la correction linguistique du texte. Les auteures reconnaissent la part égale de leur contribution dans la rédaction de cet article. Elles remercient également le comité de rédaction et les évaluateurs anonymes pour leurs commentaires et suggestions qui ont permis d'améliorer la première version de ce texte. Enfin, Carol DiPalermo est chaleureusement remerciée pour son minutieux travail d'édition.

Abstract

Se référant aux études sur la gouvernementalité, cet article propose une généalogie de la catégorie des “jeunes à risque” dans les recherches sur les adolescents et les jeunes adultes. La société du risque, les lieux de diffusion des savoirs scientifiques, les axes prioritaires du financement public et les structures institutionnelles encadrant la pratique des chercheurs forment une conjoncture singulière où a pu s'élaborer un véritable langage des “jeunes à risque.” Fruit d'une démarche de réflexivité critique, l'analyse souligne la responsabilité des chercheurs dans la légitimation de ce langage problématique et les défis que comporte le projet de le transformer.

Based on governmentality studies, this article sketches out a genealogy of the “youth at-risk” category in contemporary youth studies. A convergence of risk society, sites of dissemination for youth research, state priorities in research funding, and institutional structures that frame research practices serve to create a unique historical moment for the emergence of regulatory “youth at-risk” language. As part of a critical reflexive approach to youth research, this article underscores youth scholars' responsibility to challenge this problematic language and pins down some of the difficulties this project faces in the academy.

Get access to the full text of this article

Ancillary