Implications of Quota Reallocation in the Torres Strait Tropical Rock Lobster Fishery

Authors


(corresponding author: phone: +61 7 3833 5966 sean.pascoe@csiro.au).

Abstract

The Torres Strait Tropical Rock Lobster Fishery is exploited by a mix of Islander and non-Islander fishers. While the former group dominates in terms of numbers of fishers, a disproportionate share of the nominal quota is held by the substantially smaller non-Islander fleet. In 2011, the nominal quota allocation was 54:46 between Islanders and non-Islander, with the Islander share increasing substantially since 2005 through a buy-back of around half the non-Islander fleet. Despite this increase, there is pressure within the Islander communities to further increase their share of the total quota. In this paper, we consider the relative value of a unit of quota to the Islander and non-Islander fleets and the likely impact this will have on potential quota trade. We estimate production frontiers for the two groups of vessels to derive estimates of the marginal value product of the different fleet segments. From this, we determine if there are efficiency arguments for transferring additional quota to the Islander fleet. We conclude that economic incentives for individual Islanders to purchase quota from non-Islanders are limited, and that some other form of reallocation system may be more successful in achieving the objective of an increased quota share to Islanders.

Abstract

La pêche à la langouste ornée dans le détroit de Torres est exploitée par des pêcheurs locaux et des pêcheurs de l'extérieur. Bien que le nombre de pêcheurs locaux soit supérieur à celui des pêcheurs de l'extérieur, ces derniers, dont la flottille est substantiellement plus petite, détiennent une part disproportionnée du quota nominal. En 2011, le ratio d'allocation du quota nominal entre les pêcheurs locaux et les pêcheurs de l'extérieur était de 54:46, la part des pêcheurs locaux ayant augmenté considérablement depuis 2005 en raison du rachat de près de la moitié de la flottille des pêcheurs de l'extérieur. Malgré cette augmentation, les communautés insulaires souhaitent accroître davantage leur part du quota total. Dans le présent article, nous examinons la valeur relative d'une unité de quota pour les flottilles de pêcheurs locaux et de pêcheurs de l'extérieur ainsi que l'impact probable de cette valeur sur les échanges éventuels de quotas. Nous avons estimé les frontières de production des deux flottilles afin d'établir des estimés de la valeur du produit marginal de chaque flottille. À partir de ces résultats, nous avons déterminé s'il existait ou non des arguments d'efficience appuyant le transfert de quotas supplémentaires à la flottille de pêcheurs locaux. Nous concluons que les avantages économiques que retireraient les pêcheurs locaux en achetant des quotas auprès des pêcheurs de l'extérieur sont restreints et qu'un autre système de réallocation permettrait peut-être mieux aux pêcheurs locaux d'accroître leur part du quota.

Ancillary