Management of Complex Fisheries: Lessons Learned from a Simulation Model

Authors


(corresponding author: phone: +45 3533 6893;fax: +45 3533 6801 hf@ifro.ku.dk).

Abstract

The purpose of this paper is to demonstrate how fisheries economics management issues or problems can be analyzed by using a complex model based on conventional bioeconomic theory. Complex simulation models contain a number of details that make them suitable for practical management advice, including taking into account the response of the fishermen to implemented management measures. To demonstrate the use of complex management models this paper assesses a number of second best management schemes against a first rank optimum (FRO), an ideal individual transferable quotas (ITQ) system. This is defined as the management scheme which produces the highest net present value over a 25 year period. The assessed management schemes (scenarios) are composed by several measures as used in the Common Fisheries Policy of the European Union for the cod fishery in the Baltic Sea. The scenarios are total allowable catches in combination with entry restrictions, and maximum number of days at sea in combination with entry restrictions. These two scenarios are assessed under assumptions of no cooperative behavior and cooperative behavior, and compliance and noncompliance with various management restrictions. Apart from showing the magnitude of the resource rent, the impact on fleet structure and the adjustment paths is shown. The result is that the resource rent gained from these second best management schemes is lower than FRO, the ideal ITQ system, but may in practice not be so different.

Abstract

Le présent article vise à illustrer comment les enjeux ou problèmes liés à la gestion et à l’économie des pêches peuvent être analysés à l'aide d'un modèle complexe fondé sur la théorie bioéconomique classique. Les modèles de simulation complexes renferment des détails qui permettent de formuler des conseils pratiques en matière de gestion, y compris tenir compte de la réaction des pêcheurs face aux mesures de gestion mises en place. Afin de démontrer l'utilisation des modèles de gestion complexes, nous comparons quelques plans de gestion de second rang à un optimum de premier rang (OPR), soit un système idéal de contingent individuel transférable (CIT). Il s'agit du plan de gestion qui offre la valeur actualisée nette la plus élevée sur une période de 25 ans. Les plans de gestion (ou scénarios) évalués renferment plusieurs mesures semblables à celles qui figurent dans la Politique Commune de la Pêche de l’Union européenne concernant la pêche à la morue dans la mer Baltique. Le premier scénario comprend le total autorisé des captures (TAC) combiné à des restrictions d'accès et le deuxième comprend un nombre maximum de jours passés en mer combiné à des restrictions d'accès. Ces deux scénarios sont évalués selon les hypothèses suivantes : comportement coopératif et non coopératif; respect et non-respect des diverses restrictions en matière de gestion des pêches. Nous faisons ressortir l'importance des bénéfices tirés des ressources halieutiques ainsi que les répercussions sur la structure de la flottille et les solutions de rajustement. Les résultats de notre étude indiquent que les bénéfices tirés des ressources halieutiques à partir des plans de gestion de second rang sont inférieurs à ceux tirés d'un optimum de premier rang (le système idéal de CIT), mais que ces bénéfices pourraient ne pas être si différents en pratique.

Ancillary