SEARCH

SEARCH BY CITATION

Synopsis

Solar lentigines are benign hyperpigmented skin lesions. Despite their widespread distribution, knowledge on the mechanisms of development is largely unknown. A clinical study was designed in which solar lentigines were characterized using various non-invasive clinical techniques. A subset of solar lentigines was followed over a 5-year time period. One hundred and twenty-eight solar lentigines were evaluated using in vivo reflectance confocal microscopy (RCM) for the evaluation of the length and density of their dermal papillae as well as the deformation of the alignment pattern of hyperrefractive basal cells. Skin colour, colour contrast, the size of the solar lentigo, epidermal proliferation rate, melanin and haemoglobin content were quantified. RCM imaging of solar lentigines revealed a profound structural deformation of the dermal papillae, as the alignment pattern of hyperrefractive basal cells shifted from a circle in non-lesional skin to an irregular non-circular shape in solar lentigines. There was a rise in the number of dermal papillae, and these dermal papillae were significantly longer. Solar lentigines had increased melanin and haemoglobin levels and a higher rate of epidermal proliferation. For a subset of nineteen solar lentigines, a longitudinal study was set-up in which these measurements were repeated 5 years after the first evaluation. The deformation and the number of the hyperrefractive dermal papillary rings increased significantly over the 5-year time span. The size of the lesion increased, and the skin colour became darker. RCM is a useful non-invasive clinical tool for the characterization of solar lentigines, in particular the compressive deformation of the dermal papillae. This deformation became more severe over a time period of 5 years. To our knowledge, this is the first time that the in vivo time-dependent progression of solar lentigines was supported by RCM images, contributing to an improved understanding of the formation and progression of solar lentigines.

Résumé

Les lentigos solaires sont des lésions cutanées bénignes hyperpigmentées. En dépit de leur large la distribution, les mécanismes de leur développement sont en grande partie inconnus. Une étude clinique a été conçue dans laquelle les lentigos solaires ont été caractérisés par différentes techniques cliniques non invasives. Un sous-ensemble de lentigos solaires a été suivi sur une période de 5 années. Cent vingt-huit lentigos solaires ont été évalués en utilisant la microscopie confocale de réflectance (RCM) in vivo pour l'évaluation de la longueur et de la densité de leur papilles dermiques, ainsi que la déformation de la configuration d'alignement de base des cellules hyper-réfractaires. La couleur de la peau, le contraste des couleurs, la taille des lentigos, la vitesse de prolifération épidermique, la mélanine et la teneur en hémoglobine ont été quantifiés. La MRC d'imagerie de lentigos solaires révèle une déformation structurelle profonde de la papille dermique, puisque le motif d'alignement des cellules hyper-réfractaires basales est passé d'un cercle dans la peau non lésionnelle à une forme irrégulière non- circulaire dans lentigos solaires. Il y a eu une augmentation du nombre des papilles dermiques et ces papilles dermiques étaient significativement plus longs. Les lentigos solaires ont un taux augmenté de mélanine et d'hémoglobine et un taux plus élevé de prolifération épidermique. Pour un sous-ensemble de dix neuf lentigos solaires, une étude longitudinale a été mise en place dans lesquelles ces mesures ont été répétées cinq ans après la première évaluation. La déformation et le nombre d'anneaux hyper-réfractaires dermiques papillaires augmente de manière significative au cours des cinq ans.

La taille de la lésion a augmenté et la couleur de la peau est devenue plus sombre. RCM est un outil clinique utile non invasive pour la caractérisation des lentigos solaires, en particulier pour la déformation en compression de la papille dermique. Cette déformation est devenue plus sévère sur une période de cinq ans.

À notre connaissance, c'est la première fois que la progression in vivo en fonction du temps de l'énergie solaire lentigines a été mise en évidence par des images de la MRC, ce qui contribue à une meilleure compréhension de la formation et la progression des lentigos solaires.