Get access

Utilisation des bilans actuariels pour évaluer la viabilité des régimes de pensions de la sécurité sociale

Authors


  • Cet article est extrait d'une étude actuarielle publiée récemment par le Bureau de l'actuaire en chef (BSIF, 2012). Les deux auteurs faisaient partie de l'équipe qui a réalisé cette étude.
  • Les auteurs souhaitent remercier le personnel du Bureau de l'actuaire en chef qui a contribué à la préparation de l'étude actuarielle et du présent article. Ils remercient également Ole Settergren d'avoir répondu aux questions relatives au régime Inkomstpension et de leur avoir fait part de ses commentaires, et Alice Wade d'avoir répondu aux questions concernant le programme américain OASDI.

Adresses pour correspondance: Assia Billig, Bureau de l'actuaire en chef, Bureau du surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, 12e étage, Ottawa, K1A 0H2, Ontario, Canada; courriel: assia.billig@osfi-bsif.gc.ca. Jean-Claude Ménard, Bureau de l'actuaire en chef, Bureau du surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, 12e étage, Ottawa, K1A 0H2, Ontario, Canada; courriel: jean-claude.menard@osfi-bsif.gc.ca.

Résumé

La méthodologie choisie pour établir le bilan comptable d'un régime de pensions de sécurité sociale dépend principalement du mode de financement du régime. En se fondant sur l'exemple du Régime de pensions du Canada, le présent article montre que, si la pérennité financière d'un régime par répartition ou par capitalisation partielle est évaluée au moyen d'un bilan actuariel, la méthodologie retenue devrait tenir compte des cotisations qui seront versées à l'avenir par les assurés actuels et futurs. Il examine les bilans établis pour un groupe ouvert, ainsi que les méthodes utilisées aux Etats-Unis et en Suède.

Ancillary