SEARCH

SEARCH BY CITATION

Summary

Over the last 20 years the population of gorillas in the Virunga Volcanoes has halved from about 450 to around 225 animals. Its density and biomass have also dropped, as has the size of breeding units and the number of females per male within those units. The reproductive rates of the females appear to have remained fairly constant, however, although they are not as high as they would have been if the population had been totally protected. The decline in the population has been associated with a reduction in conservation area from roughly 500 km2 to about 375 km2. Differences between the eastern and western sections of the Virunga Volcanoes, in the structure of the gorilla population and its breeding units, indicate that disturbance of the gorillas and their habitat by the local people and their domestic stock is a secondary cause of the decline. Also, in 1976 gorillas started to be killed to supply a demand in a tourist trade in their heads. The available evidence indicates that any genetic problems associated with the small population size are likely to be minimal compared to environmental and demographic ones. Conservation measures should thus be directed at increasing protection of the habitat and conservation education of the local people, politicians and the international community. The long-term conservation management of the area requires a far more broadly based research programme than has been operating up to now.

Résumé

Au cours des 20 dernières annèes, la population de gorilles des Monts Virunga a été réduite de 450 à environ 225 animaux. Leur densité et biomasse ont aussi chuté, tout comme la taille des unités reproductrices et le nombre de femelles par mâle à I'intérieur de ces unités. Les taux de reproduction des femelles paraissent être restés constants; cependant, ces taux ne sont pas aussi élevés qu'ils ne l'auraient étés si la population avait étés totalement protégée. Le déclin de la population a étés associée avec une réduction de la zone protégée de 500 km2à environ 375 km2. Les différences dans les structures de population de gorilles et leurs unités de reproduction entre les parties occidentales et orientales des Volcans Virunga sont une cause secondaire du dèclin due aux perturbations sur les gorilles et leur habitat par les habitants indigènes et leur bétail domestique. De même, en 1976, on a commencéà tuer les gorilles pour répondre à une demande du commerce touristique intéressé par le trophée. 11 apparaît que tout probéme génétique lièà la faible taille de la population est minime en comparaison avec les problèmes de conservation du milieu et démographique. Les mesures de conservation devraient donc être dirigées vers une protection accrue de I'habitat et une éducation des populations locales, des politiciens et de la communauté internationale à la conservation. Une stratégie de conservation à long terme de la région suppose un programme de recherche beaucoup plus large que celui qui a été mis en route jusqu'ici.