Effects of burning and grazing on the productivity and number of plants in Queen Elizabeth National Park, Uganda

Authors


Abstract

Summary

Data on the productivity and changes in number of plants were collected from plots receiving early, late and no burn treatments. It is argued that late rather than early burn promoted dry-matter production and stimulated growth and increase in numbers of most species in the Hyparrhenia-Themeda grassland. No burn caused deterioration in the species composition and productivity of the grassland but encouraged establishment of shrubs. Performance of the grasses was better in the ungrazed than grazed plots.

Résumé

Des données sur la productivité et les changements dans le nombre de plantes furent collectées dans des plots incendiés précocement, tardivement ou pas du tout. II est suggéré que le feu tardif, plus que le feu précoce, entraine la production de matière sèche, stimule la croissance et augmente en nombre la plupart des espèces dans ces savanes àHyparrhenia et Themeda. L'absence de feu cause une détérioration dans la composition des espéces mais encourage l'établissement des buissons. Les performances des graminées furent meilleures dans les plots intacts que dans les plots broutés.

Ancillary