SEARCH

SEARCH BY CITATION

Summary

The relationship between rainfall, temperature, diet, and breeding activity was investigated in Acomys percivali Dollman, A. wilsoni Thomas, Tatera nigricauda (Peters), and Elaphantulus rufescens (Peters), inhabiting a semi-arid region of central Kenya. Insects formed the major resource base of all four species. There was little variation in the food habits of Elephantulus during the year, but the diets of the other three species showed predictable seasonal changes. Insects were the major food item during the dry seasons, and seeds were most frequently consumed during the month-long period after the end of the rains. Tatera also showed a significant increase in consumption of plant stem and leaf material during the rains. Tatera exhibited the most pronounced seasonal changes in food habits and also had a pronounced seasonal pattern of breeding activity. The other three species showed less seasonal variation in food habits and no detectable seasonal variation in breeding activity. However, the dichotomy of seasonal v. continuous breeding was also associated with the dichotomy of altricial v. precocial young, and so the results are equivocal. Other evidence suggests that the inhibition of breeding during the dry season may be more related to the increase in temperature.

Résumé

Les relations entre les chutes de pluie, la température, les régimes alimentaires et les activités de reproduction de Acomys percivali Dollman, A. wilsoni Thomas, Tatera nigricauda (Peters) et Elephantulus rufescens (Peters) ont étéétudiés dans une région semi-aride du Kenya. Les insectes forment la base des ressources pour toutes ces espèces. II y a peu de variations dans le régime alimentaire de Elephantulus au long de l'année mais celui des trois autres espèces présente des variations saisonnières prévisibles. Les insectes constituent la nourriture principale durant les saisons sèches et les graines sont plus fréquemment consommées durant une longue période après la fin des pluies. Tatera manifeste les changements saisonniers de comportement alimentaire et une période d'activité reproductrice saisonnière. Les trois autres espèces présentent moins de variation saisonnière dans leur régime alimentaire et aucune variation saisonnière décelable dans l'activité reproductrice. Cependant la dichotomie entre reproduction continue ou saisonnière est aussi associéà la dichotomie jeunes tardifs ou précoces. Les résultats sont donc équivoques. Une autre évidence suggère que l'inhibition de la reproduction durant la saison sèche peut être davantage en relation avec l'augmentation de la température.