The use of carcass data in the study and management of African elephants: a modelling approach

Authors

  • M. P. WELLS

    1. School of Forestry and Environmental Studies, Yale University, New Haven, Connecticut 06511, U.S.A.
    Search for more papers by this author
    • 5

      Environment Department, World Bank, 1818, H Street, N.W. Washington, D.C. 20433, U.S.A.


Abstract

Summary

Due to their size, both live elephants and elephant carcasses can be counted with reasonable accuracy during aerial censuses of African savanna ecosystems. The carcass ratio [i.e. the proportion of dead to total (live plus dead) elephants seen from the air] can be computed from this data. A population model was used to investigate how elephant population trends are reflected in carcass numbers and carcass ratio patterns over a 15-year period under different scenarios. Two submodels separately tracked live and dead elephant numbers. The former comprised a variable projection matrix similar to previous models, while the latter was based on new analytical techniques derived from a review of recent work in the field of taphonomy. Results showed that carcass ratio patterns over time generated in the absence of human hunting are clearly distinguishable from those produced by hunting and, furthermore, that unselective and selective hunting patterns can produce carcass ratio patterns which are quite distinct. Although the efficiency of the model could be improved with better information on spatial and temporal variations in carcass decay and disappearance rates, the interpretation of carcass data using this type of model appears to offer the potential to provide considerable useful information to protected area managers. As a further step in evaluation, the model should be compared to an existing set of elephant population and carcass data.

Résumé

En raison de leur taille, les éléphants, vivants ou morts, peuvent être dénombrés de façon raisonnablement fiable lors de recensements aériens en écosystème de savane africane. Le ratio de carcases-c.à.d. le rapport d'animaux morts par rapport au total morts + vivants-vues d'avion peut etre extrait de ces données. On a utilisé un modèle de population pour rechercher comment la tendance évolutive de la population était reflétée par le nombre de carcasses et les schémas de ratios de carcasses sur une période de 15 ans, selon sept scénarios. Deux sous-modèles recherchent séparément les nombres d'éléphants vivants et morts. Le premier comprenait une matrice de projection variable comparable aux modèles anterieurs, alors que le second se besait sur de nouvelles techniques analytiques dérivées d'une révision d'un récent travail de terrain en taphonomie. Des résultats montrent que le scheama à long terme du ratio de carcasses existant en dehors de toute chasse par l'homme est très différent de celui relevé quand il y a chasse et que de plus, les schèmas peuvent être assez différents selon que la chasse est sélective ou non. Bien que l'efficacité du modèle puisse être améliorée avec de meilleures informations sur les variations du degré de décomposition et de disparition des carcasses, l'interpré-tation des données sur les carcasses d'après ce type de modèle, il semble permettre de retirer beaucoup d'informations utiles aux gestionnaires d'aires protégées. Une étape suivante dans l'évaluation serait de comparer ce modèle à d'autres données sur une population existante et ses carcasses.

Ancillary