SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • food;
  • mongoose;
  • South Africa;
  • ecology

Summary

The diet and food availability of the Cape grey mongoose, Galerella pulverulenta were investigated in an area of the South African West Coast. 234 scats were analysed. Small mammals (mainly Otomys unisulcatus and Rhabdomys pumilio) constituted the bulk of the diet (90.4%), while insects were a secondary food resource (4.9%). These results contrast with previous studies, which attributed greater importance to insects. Such a discrepancy might be related to differences in methodology and/or food availability. Ths mongoose appears to conform to the general hypothesis of a relationship between a carnivorous diet and solitary behaviour, as opposed to insectivory and group living. The productivity of the two major prey species appears to be much higher than the food requirements of this mongoose population, thus suggesting weak intraspecific competition. This may explain the apparent lack of territoriality reported for this and other species.

Résumé

Le régime et la disponibilité en nourriture de la mangouste grise du Cap (Galerella pulverutenta) ont etéétudiés dans une région de la côte ouest sud-africaine. On a analysé 234 excréments. Le gros du régime (904%) était constitué de petits mammiferes (surtout Otomys unisulcatus et Rhabdomys pumilio) tandis que les insectes etaient une source de nourriture secondaire (4.9%). Ces résultats constrastent avec des études antérieures qui accordaient une plus grande part aux insectes. Un tel écart peut devoir être mis en relation avec des différences de méthodologie et/ou de disponibilité en nourriture. Cette mangouste semble se conformer a l'hypothèse générale d'une relation régime carnivore - comportement solitaire, par opposition à régime insectivore - vie en groupe. La productivité des deux principales espècesproies semble Etre bien plus élevée que les besoins alimentaires de cette population de mangoustes, ce qui laisse supposer qu'il y a peu de compétition intraspécifique. Ceci peut expliquer le manque apparent de territorialité rapporté pour cette espèce et pour d'autres.