Forest composition and its regeneration dynamics; a case study of semi-deciduous tropical forests in Kenya

Authors


Abstract

Summary

Distribution of the forest blocks carrying Brachylaena huillensis as a component species are shown and details of species composition, structural and size distribution of three of these; Karura, Muguga and Ngong in the central highlands were investigated. The procedures for the various investigations are given.

Much of the remaining semi-deciduous forest patches in Kenya are characterized by open canopies mainly as a result of selective cutting of the commercial emergent trees in the past. The stands are comprised of many families but of comparatively few species. Species composition and structure indicates poor correlation with other regional forests, suggesting the importance of conserving these forest patches.

Size-structure analysis revealed that the forests are dynamic and component species including B. huillensis are significantly (P < 0.01) represented from seedling to large diameter stems. There were, however, fewer stems between 50 and 80 cm dbh than those above the 80 cm dbh. This is a reflection of past selective cutting of better formed stems within this range. Stems above 80 cm dbh are mainly poorly formed.

B. huillensis is the most important, social and commercial species in these forests. To be able to direct its management in order to meet a balance between its exploitation and conservation, further studies on its reproductive and actual growth dynamics are recommended.

Résumé

L'on montre la distribution de blocs forestiers dont Brachylaena huillensis est un composant et l'on recherche des détails sur la composition des espèces, la distribution de structure et de taille de 3 d'entres eux: Karura, Muguga et Ngong dans les hauts plateaux centraux. On donne les procédures pour les differentes investigations.

Une grande part des îlots de forits semi-décidues restants se caractérisent par des canopées ouvertes, dues principalement à un abattage sélectif des grands arbres à valeur commerciale dans le passé. On note la présence de nombreuses familles mais, comparativement, de peu d'espèces. La composition et la structure des espèces montrent peu de corrélation avec les autres forêts régionales et donc l'im-portance de sauvegarder ces îlots forestiers. Leur analyse taille-structure montre que les forêts sont dynamiques et les espèces composantes, y compris B. huillensis, sont significativement (P<0.0l) des semis aux troncs de grand diamètre. II y avait toutefois moins de troncs compris entre 50 et 80 cm de diamètre qu'au-dessus de 80 cm de diamètre. C'est le reflet d'un abattage antèrieur sélectif de troncs mieux formés de cette taille. Les troncs au-delà de 80 cm sont pour la plupart mal con-formés. B. huillensis est I'espèce la plus importante, au point de vue social et commercial, de ces forêts. Pourêtre à même de mener correctement sa gestion pour trouver l'équilibre entre exploitation et conservation, on recommande d'effectuer des recherches supplémentai res sur la dynamique de reproduction et de croissance actuelle.

Ancillary