SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • browser;
  • forest elephant;
  • frugivore;
  • spoor

Summary

Data on the population status, foraging habits, and crop depredation activities of African forest elephants (Loxodonta africana cyclotis) were collected in conjection with a three-month reconnaissance study of wildlife populations in the Kakum and Assin-Attandanso Forest Reserves, Central Region, Ghana. There were no visual sightings of elephants; spoor data were used to derive group size, age class, and population density estimates. The resident elephant population contains an estimated 100–150 individuals, which is equivalent to a crude density of 0·3-0·4 elephants/km2. Social group size estimates from fresh spoor data ranged from two to six elephants. Typical group size appears to be three or four although solitary individuals were not uncommon. The Kakum-Assin elephants appear to be completely isolated from contact with other elephant populations. Elephant poaching is not a problem in the area at the present time. Elephants frequently cause major damage to food crops in farms bordering the two reserves, but do not damage orchard crops of oil palm (Elaeis guineensis), cocoa (Theobroma cacao), and orange (Citrus sinensis). Cows with small calves are not known to raid farms.

Résumé

On a collecté des données sur le statut des populations d'éléphants de forêt africains, sur leurs habitudes alimentaires et les dommages causés aux récoltes lors de trois mois de recherches sur des populations sauvages dans les Réserves de Kakum et Assin-Attandaso Forest, Central Region, au Ghana. Il n'y a pas eu de contact visuel avec les éléphants, les traces qu'ils avaient laissées ont servi à estimer la taille du groupe, les classes d'âge et les densités de population. La population locale d'éléphants doit s'élever à quelque 100–150 individus, ce qui correspond à peu près à une densité de 0,3-0,4 élèphant/km2. D'après les traces fraîches, la taille du groupe social est estimée de 2 à 6 éléphants. La taille type d'un groupe semble être de 3 ou 4 mais les solitaires ne sont pas rares. Ces éléphants semblent être complètement coupés des autres populations. Le braconnage des éléphants n'est, pour le moment, pas un problème dans la région. Les éléphants causent souvent de sérieux dommages aux récoltes dans les fermes voisines des deux réserves mais pas aux vergers de palmiers à huile (Elaeis guineensis), ni au cacao (Theobroma cacao), ni aux orangers (Citrus sinensis). On ne rapporte aucun cas de femelles avec des jeunes qui s'attaqueraient aux fermes.