SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • dung;
  • forest elephants;
  • GIS;
  • ivory;
  • poaching

Summary

A geographic information system (GIS) was used to analyse field data on the abundance of elephant dung-piles. For each country, the GIS was used to create contours representing distances from roads or rivers. The area of forest between each contour was then calculated. The curvilinear relationships between dung-pile density and distance to the nearest road or village were then used to calculate the numbers of dung-piles between contours and the total for each country. Comparisons between undisturbed and heavily poached elephant populations suggest that the total forest elephant population in central Africa has been reduced by about 44% as a result of ivory poaching. Forest elephants may be more vulnerable to poaching than previously thought because, for example, two-thirds of Congo's elephants live within two days' walk of a road or navigable river.

Résumé

On a employé un systéme d'information géographique (en anglais GIS) pour analyser les données sur la présence des excréments d'éléphants. Pour chaque pays, le GIS a servi à créer des tracés représentant les distances par rapport aux routes et aux riviéres. On calculait alors la zone forestiére comprise entre chaque tracé. Les relations curvilinéaires entre la densité des excréments et la distance par rapport à la route ou au village les plus proches étaient alors employées pour calculerle nombre d'excréments entre les tracés, et le total pour chaque pays. La comparaison entre les populations d'eléphants non dérangées et celles qui sont lourdement braconnées laisse penser que la population totale d'éléphants de forêt en Afrique centrale a été réduite de prés de 44%à cause du braconnage pour l'ivoire. Les éléphants de forêt sont plus vulnérables qu'on ne le pensait avant au braconnage parce que, au Congo par exemple, 2/3 des éléphants vivent à moins de deux jours de marche d'une route ou d'une riviére navigable.