SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Felis aurata;
  • Panthera pardus;
  • predator—prey;
  • Zaire

Summary

Diets of leopard and African golden cat were studied in the Ituri Forest of Zaire by means of scat contents (N=336) and prey carcass finds (N=91). Felids consumed predominantly mammalian prey (464 of 482 prey items in scats). Ungulates comprised 53·5% and primates 25·4% of prey items identified in leopard scats; mean prey weight estimated from scats was 24·6 kg. In golden cat scats 50·9% of identified prey items were rodents and 20·2% were ungulates; mean prey weight estimated from scats was 1·4 kg. Leopards accounted for 79% of recovered scats and for 74% of tracks recorded on systematic counts along paths. Golden cats accounted for 18% of recovered scats and for 15% of track counts. Sixteen percent of felid scats recovered and 11% of track counts could not be attributed to one species or the other with certainty. Among prey species ≥5·0 kg, felid predation is selective for five species of nocturnal ungulates and one species of diurnal, terrestrial primate. Arboreal primates comprised 9% of prey items in scats. Scavenged crowned eagle kills may be an important source of arboreal primates in forest felid diets. Golden cats may be limited by low rodent densities and by competition with and predation by leopards. Leopards may be limited by competition with human hunters for ungulate prey in many areas of forested Africa.

Résumé

On a étudié le régime alimentaire du léopard et du chat doré africain dans la forêt de l'Ituri, au Zaïre, au moyen du contenu des fèces (N=336) et des carcasses de proies trouvées (N-91). Les félins mangeaient principalement des mammitères (464 des 482 morceaux de proies trouvés dans les fèces). Les ongulés composaient 53,5% et les primates, 25,4% des morceaux de proies identifiés dans les fèces de léopard; on estime d'après les fèces que le poids moyen des proies était de 24,6 kg. Chez le chat doré, 50,9% des fèces identifiées provenaient de rongeurs et 20,2% provenaient d'ongulés; l'estimation du poids moyen des proies était de 1,4 kg. Les léopards étaient à l'origine de 79% des fèces retrouvées et de 74% des traces rapportées lors de comptages systématiques le long des sentiers. Les chats dorés étaient à l'origine de 18% des feces retrouvées et de 15% des comptages de traces.

Seize pourcent des fèces de félidés et 11% des comptages de traces n'ont pas pu être attribués avec certitude à l'une ou l'autre espèce. Parmi les espèces de proies de ≥5,0 kg, la prédation des félidés est sélective pour cinq espèces d'ongulés nocturnes et une espèce de primate terrestre diurne. Les primates arboricoles comprenaient 9% des restes des proies dans les fèces. Les proies des aigles couronnés récuperées peuvent être une source importante de primates arboricoles dans le régime alimentaire des félins forestiers. Les chats dorés peuvent être limités par des densités faibles de rongeurs et par la compétition et la prédation par les léopards. Les léopards peuvent être limités par la compétition avec les chasseurs humains pour des proies ongulés dans de nombreuses zones forestières en Afrique.