Get access

Phenology of figs in Budongo Forest Uganda and its importance for the chimpanzee diet

Authors

  • Mnason Tweheyo,

    1. Department of Forest Biology and Ecosystems Management, Faculty of Forestry and Nature Conservation, Makerere University, P.O. Box 7062, Kampala, Uganda, and
    Search for more papers by this author
  • Kåre A. Lye

    1. Department of Biology and Nature Conservation, Agricultural University of Norway, P.O. Box N-1432 Ås, Norway
    Search for more papers by this author

M. Tweheyo, Department of Forest Biology and Ecosystems Management, Faculty of Forestry and Nature Conservation, Makerere University, PO Box 7062, Kampala, Uganda. Tel: +256 41543647; fax: +256 41533574; e-mail: tweheyo@forest.mak.ac.ug

Abstract

This paper reports on the phenological patterns of figs in Budongo Forest, Uganda, and how it relates to chimpanzee food availability in different seasons. In addition, we analysed the dung of chimpanzees to understand the composition of fruits in their diet. The aim of our study was to assess Ficus phenology and how it affects chimpanzee diet. Fifteen species of figs were monitored for fruit (syconium) and leaf phenology between June 2000 and 2001. Ficus fruit production varied significantly between and within species, and also with tree trunk and crown diameters. Fig fruit production was asynchronous and individual fig trees produced crops from one to five times in a year. In addition to fruits, chimpanzees fed on young leaves of some Ficus species. Shedding of old Ficus leaves coincided with the dry season, followed by appearance of young leaves. The dry season in Budongo is a period of general fruit scarcity. The combination of fig fruits and young leaves make up the most important food in the diet of chimpanzees. From the chimpanzee dung, more than 78% of seeds comprised fig ‘seeds’ (nutlets) and the rest of the diaspores were from other tree species. Our findings suggest that chimpanzees disperse large number of diaspores in their dung, thereby serving as important agents of natural forest regeneration.

Résumé

Cet article rapporte les schémas phénologiques des figues dans la Forêt de Budongo, en Ouganda, et comment ils sont liés à la disponibilité de nourriture pour les chimpanzés au cours des différentes saisons. De plus, nous avons analysé les excréments des chimpanzés pour comprendre la composition des fruits dans leur alimentation. Le but de notre étude était d'évaluer la phénologie de Ficus et de voir comment elle affecte l'alimentation des chimpanzés. On a surveillé quinze espèce de figuiers pour la phénologie de leurs fruits (syconium) et de leurs feuilles, de juin 2000 à juin 2001. La production de fruits variait beaucoup entre les espèces et au sein d'une espèce, et aussi en fonction du diamètre du tronc et de la couronne de l'arbre. La production de fruits était a-synchrone et chaque figuier produisait des fruits de une à cinq fois par an. En plus des fruits, les chimpanzés mangeaient aussi les jeunes feuilles de certaines espèces de Ficus. La chute des anciennes feuilles de Ficus coïncidait avec la saison sèche, suivie de l'apparition des nouvelles feuilles. La saison sèche est, à Budongo, une période où tous les fruits sont rares. La combinaison de fruits et de jeunes feuilles de Ficus compose la part la plus importante de la nourriture des chimpanzés. On a constatéà l'analyse des excréments de chimpanzés, que plus de 78% des semences étaient des ?semences? de figues et que le reste des diaspores provenaient d'autres espèces d'arbres. Ces découvertes suggèrent que les chimpanzés dispersent un grand nombre de diaspores par leurs crottes et qu'ils sont donc des agents importants de la régénération forestière naturelle.

Ancillary