SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • bat;
  • diversity;
  • distribution;
  • habitat;
  • Meru;
  • Kenya

Abstract

Diversity and distribution of bats was determined in four vegetation types in and around Meru National Park, Kenya between September 2000 and February 2001. Bat-habitat studies were based on plant species dominance, cover and farming activities. Bats were captured using standard mist nets (18 m long × 2 m high) erected on poles averaging 3 m. Vegetation was broadly grouped as Acacia or Combretum wooded grassland, or Acacia–Commiphora bushland and studied using the Braun-Blanquet method. Analysis of floristic similarity showed five vegetation species assemblages in the three broad categories. Four hundred and ninety-five bats representing eleven genera in seven families were recorded. These were Epomophorus labiatus, E. wahlbergi, Cardioderma cor, Lavia frons, Myotis welwitschii, Scotoecus hirundo, S. leucogaster, Pipistrellus kuhlii, Mops condylurus, Chaerephon bemmeleni, Mormopterus sp., Hipposideros caffer, H. commersoni, Nycteris arge and Rhinolophus landeri. This was the first record of N. arge, M. welwitschii, C. bemmeleni and a Mormopterus species in eastern Kenya. The Combretum community was most equitable (E = 0.51) with nine bat species records, while farming areas had only four. The low species richness and increased dominance of a few generalist species on farms may be indicative of different levels of disturbance.

Résumé

On a déterminé la diversité et la distribution des chauves-souris dans quatre types de végétation dans et autour du Parc National de Meru, au Kenya, entre septembre 2000 et février 2001. Les études de l'habitat des chauves-souris se basaient sur la dominance et le couvert de certaines espèces végétales et sur les activités agricoles. On a capturé les chauves-souris en utilisant les filets standards (18m de long sur 2 m de haut) fixés sur des piquets d'environ 3 m de haut. La végétation fut grossièrement regroupée en prairie arborée à Acacia ou à Combretum, ou en brousse à Acacia-Commiphora, et étudiée suivant la méthode Braun-Blanquet. L'analyse des similarités floristiques a montré cinq assemblages d'espèces végétales dans ces trois grandes catégories. On a relevé 495 chauves-souris représentant onze genres appartenant à sept familles. Ce sont: Epomophorus labiatus, E. wahlberghi, Cardioderma cor, Lavia frons, Myotis welwitschii, Scotoecus hirundo, Scotophilus leucogaster, Pipistrellus kuhlii, Mops condylurus, Chaerephon bemmeleni, Mormopterus sp., Hipposideros caffer, H. commersoni, Nycteris arge et Rhinolophus landeri. Ce sont les premiers cas rapportés pour N. arge, M. welwitschii, C. bemmemeni et pour une espèce de Mormopterus dans l'est du Kenya. La communautéà Combretum était la plus équitable (E = 0,51), avec neuf espèces de chauves-souris rapportées, alors que les aires cultivées n'en comptaient que quatre. La faible richesse en espèces et la dominance croissante de quelques espèces généralistes dans les fermes pourraient indiquer divers degrés de perturbation.