SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • behaviour;
  • conflict;
  • crop raiding;
  • elephants;
  • life history;
  • Uganda

Abstract

We examined patterns of crop raiding by elephants across gender and age classes in relation to elephant life history and sociobiology and estimated the quantitative contribution of crops to elephant diet in Kibale National Park (KNP). Elephant dung-boli sizes were used to estimate age and sex, while the presence of crop remains in the dung of crop-raiding elephants was used as evidence of repeated raiding. To estimate the expected proportion of elephants raiding per age class, the age distribution of raiders was compared with the age distribution of all KNP elephants. Elephants raiding crops were predominantly males. They began raiding in expected proportions at 10–14 years while a higher than expected proportion raided crops at 20–24 years. These results suggest that crop raiding is initiated at an age when male elephants leave their families and a large proportion of elephants raid when they are approaching reproductive competition. Evidence from dung of crop raiders, suggests that repeated raiding increases with age. Crop raiders derived 38% of their daily forage from the short time spent raiding, consistent with expectations of foraging theory. Males may be more likely to learn crop raiding because they are socially more independent and experience intense mating competition than females.

Résumé

Nous avons examiné les modèles de l‘incursion des cultures par les éléphants en prenant en compte le sexe et l’âge ainsi que l'histoire de vie et la sociobiologie, et avons estimé la contribution qualitative des cultures à la diète des éléphants au parc national de Kibale (KNP). La taille des crottins fut mesurée afin d'estimer l’âge et le sexe, tandis que la présence des restes des cultures fut prise comme évidence des incursions à de nombreuses reprises. Afin d'estimer la proportion attendue d’élèphants pilleurs dans chaque groupe d’âge, la distribution en âge des pilleurs fut comparée àla distribution en âge de tous les éléphants de KNP. En grande partie, les pilleurs étaient des mâles. Ils commencèrent les incursions à l’âge attendu de 10 à 14 ans alors qu'un nombre inattendu firent des incursions à 20-24 ans. Les résultats suggèrent que les incursions sont initiées à l’âge où les mâles quittent leurs familles et qu'une grande proportion font les incursions quand ils approchent de l’âge de la concurrence reproductrice. D'après les analyses des crottins la fréquence d'incursions augment avec l’âge. Les pilleurs retirent 38% de leur fourrage quotidien en peu de temps, ce qui conforme aux théories du fourrage. Il se peut que les mâles soient plus susceptibles à faire des incursions parce qu'ils sont plus indépendants et connaissent de plus forte concurrence d'accouplement que les femelles.