SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Africa;
  • bird;
  • diversity;
  • fire;
  • savanna

Abstract

Fire is an important determinant of many aspects of savanna ecosystem structure and function. However, relatively little is known about the effects of fire on faunal biodiversity in savannas. We conducted a short-term study to examine the effects of a replicated experimental burn on bird diversity and abundance in savanna habitat of central Kenya. Twenty-two months after the burn, Shannon diversity of birds was 32% higher on plots that had been burned compared with paired control plots. We observed no significant effects of burning on total bird abundance or species richness. Several families of birds were found only on plots that had been burned; one species, the rattling cisticola (Cisticola chiniana), was found only on unburned plots. Shrub canopy area was negatively correlated with bird diversity on each plot, and highly correlated with grass height and the abundance of orthopterans. Our results suggest that the highest landscape-level bird diversity might be obtained through a mosaic of burned and unburned patches. This is also most likely to approximate the historical state of bird diversity in this habitat, because patchy fires have been an important natural disturbance in tropical ecosystems for millennia.

Résumé

Le feu s'avère un déterminant important de plusieurs aspects de la structure et fonctionnement de l’écosystème de savane. Cependant, relativement peu est connu sur les effets du feu sur la biodiversité des faunes dans les savanes. Nous avons mené une ètude à court terme afin d'examiner les effets d'un incendie répliqué expérimental sur la diversité et l'abondance d'oiseaux dans un habitat de savane au Kenya. Vingt-deux mois après l'incendie la diversité selon l'index de Shannon fut 32% plus grande dans les zones brûlées que dans les zones de contrôle appariées. Nous n'avons constaté aucun effet significatif de l'incendie sur l'abondance des oiseaux ni sur la profusion d'espèces. Plusieurs espèces d'oiseaux furent trouvées seulement dans les zones brûlées ; alors qu'une espèce – la cisticole chiniana (Cisticola chiniana), fut trouvée seulement dans les zones non-brûlées. L’étendue du feuillage corrèlait de façon négative avec la diversité d'oiseaux dans chaque zone, et corrélait fortement avec l'hauteur de l'herbe et l'abondance d'orthopterans. Nos résultats impliquent que la plus grande diversité d'oiseaux au niveau du paysage est obtenue à travers une mosaïque de zones brûlées et non-brûlées. Il est probable que ceci soit une approximation de l’état historique de la diversité d‘oiseaux dans cet habitat, parce que les incendies irréguliers ont été une perturbation naturelle importante dans les écosystèmes tropicaux depuis des millénaires.