SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • bedding sites;
  • black rhino;
  • conservation;
  • enclosed reserves;
  • habitat;
  • management

Abstract

Black rhino numbers have decreased greatly since the early 1970s, primarily as a result of poaching. A recent strategy to protect rhinos in Kenya has been to establish fenced sanctuaries. This has increased the rhino population and that of other species, but problems have emerged because of limited dispersal and rising animal densities. Unfortunately, how rhino utilize habitat, especially areas called bedding sites, is not well understood. These areas provide shade and may be a critical component of rhino habitat. We measured habitat variables at bedding sites located in bedding plots and compared them with control plots at Sweetwaters Reserve, Kenya. Euclea divinorum was the most common tree in the bedding site comprising 64.3% of the vegetation. Elephant dung was significantly more likely to be found in bedding plots than in control plots which suggests that elephants and rhinos use overlapping habitats. Elephants may be causing damage to the tree species that are important for bedding sites. Resource competition between large herbivores in small reserves is likely to negatively affect the tree species. Black rhino habitat, particularly bedding sites, may be at risk and rhino numbers may decrease.

Résumé

Le nombre de rhino noirs a beaucoup diminué depuis le début des années 1970, surtout à cause du braconnage. Une stratégie récemment appliquée au Kenya consiste à créer pour eux des sanctuaires clôturés. Ceci a permis d'augmenter la population de rhinos et celle d'autres espèces, mais des problèmes ont surgi en raison de la faible dispersion et de densités croissantes. Malheureusement, on connaît mal la façon dont les rhinos utilisent leur habitat, et spécialement les sites dits «de repos». Ces endroits fournissent de l'ombre et peuvent être une composante critique de l'habitat des rhinos. Nous avons mesuré les variables de l'habitat aux sites de repos situés dans des parcelles «de repos» et nous les avons comparés avec des sites de contrôle dans la Réserve de Sweetwaters, au Kenya. Euclea divinorumétait l'arbre le plus commun dans le site de repos où il représentait 64,3% de la végétation. La présence de crottes d’éléphants était significativement plus probable dans les parcelles de repos que dans les parcelles contrôle, ce qui suggère qu’éléphants et rhinos utilisent des habitats qui se chevauchent. Il se peut que les éléphants causent des dégâts aux arbres importants pour les sites de repos. La compétition pour les ressources entre grands herbivores, dans de petites réserves, risque d'affecter négativement les espèces d'arbres. L'habitat des rhinos noirs, et particulièrement les sites de repos, pourrait être en danger, et le nombre de rhinos pourrait diminuer.