SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Aepyceros melampus;
  • behaviour;
  • home range;
  • impala;
  • rut;
  • territory

Abstract

The role of territoriality was investigated by studying 25 impala rams at a reserve in the Waterberg region of South Africa (23°45′S, 28°23′E). Mean territorial tenure was 67.25 days (range 23–99), with a mean territory size of 21.0 ± 11.27 ha, compared with home ranges of 34.1 ± 9.03 ha for territorial rams and 58.8 ± 33.35 ha for bachelor rams, using the fixed kernel method. Territory boundaries remained constant, whilst the area surrounding important features such as water holes, appears to be neutral in terms of territoriality. The rut, as evidenced from peaks in chasing and roaring, lasted for 2 months from 10 April to 10 June 2001, with intensified behaviour including matings observed from 16 May to 4 June 2001. Territorial rams chase and roar more than bachelors. Flehmen and display behaviours are performed by all rams, whilst fights and other reproductive behaviours are generally rare. Bachelors browse more than territorial rams. Only bachelors spar and allogroom, and orally groom themselves more than territorial rams.

Résumé

On a étudié le rôle de la territorialité en observant 25 mâles impala dans une réserve de la région de Waterberg, en Afrique du Sud (23°45′S, 28°23′E). La conservation d'un territoire durait en moyenne 67,25 jours (23–99 jours) et celui-ci mesurait en moyenne 21.0 ± 11.27 ha, comparé au domaine vital qui est de 34.1 ± 9.03 ha pour les mâles territoriaux et de 58.8 ± 33.35 pour les jeunes mâles solitaires, en utilisant la méthode de Kernel. Les limites des territoires restaient constantes, alors que l'aire entourant les éléments importants comme les points d'eau semble neutre en termes de territorialité. Le rut, mis en évidence par des pics de poursuites et de cris, a duré deux mois (10 avril – 10 juin 2001) et ce comportement s'est intensifié, avec des accouplements observés entre le 16 mai et le 4 juin. Les mâles territoriaux se lancent dans des poursuites et des cris plus que les solitaires. Le flehmen behaviour et les exhibitions sont pratiqués par tous les mâles, alors que les combats et les autres comportements reproducteurs sont en général rares. Les célibataires broutent plus que les mâles territoriaux. Seuls les célibataires feignent des combats et se grooment l'un l'autre, et ils se grooment eux-mêmes avec la bouche plus souvent que les mâles territoriaux.