Get access

Status and impact of rural aquaculture practice on Lake Victoria basin wetlands

Authors


E-mail: wwmwanja@yahoo.com

Abstract

Rural aquaculture in Lake Victoria basin is a fast increasing nontraditional farming activity which if not appropriately practised will lead to degradation of the wetlands. As part of a study to develop appropriate guidelines and model systems for wetlands-based rural aquaculture in the basin a survey was conducted to assess the status and the ecological and socioeconomic impact of rural aquaculture on wetlands and wetlands communities. Aquaculture practice was found to be common but not as a major activity. Aquaculture in the wetlands can be described as a low input-low output production activity and subsistence based on ponds under 400 m2 using free seed from public agencies with hardly any supplementary feeding. Men owned most of the ponds and women only contributed to the management of the fishponds by feeding the fish. Poorly constructed ponds and loss during harvesting have led to the escape of cultured species into the wild. Introduction of nonnative species in the basin has already led to wide ranging ecological, environmental and socioeconomic changes whose impact and usefulness are still very much contentious. Repeat of such scenarios can be avoided if appropriate and science-based models for rural aquaculture farming are developed, tested and disseminated to the communities.

Résumé

L'aquaculture rurale dans le bassin du lac Victoria est une activité fermière non traditionnelle en augmentation rapide qui, si elle n'est pas pratiquée de façon appropriée, va conduire à la dégradation des zones humides. Dans le cadre d'une étude destinée à développer des directives et des modèles de systèmes adéquats pour une aquaculture rurale «basée sur les zones humides» dans le bassin, on a réalisé une recherche pour évaluer le statut et l'impact écologique et socioéconomique de l'aquaculture rurale sur les zones humides et les communautés qui y vivent. On a découvert que l'aquaculture était une pratique courante mais pas une activité majeure. L'aquaculture dans les zones humides peut être décrite comme une activité de production «low input-low output», et la subsistance basée sur des étangs de moins de 400 m2 utilize des semences gratuites fournies par des agences publiques avec très peu de suppléments. Ce sont les hommes qui possèdent la plupart des étangs, et les femmes contribuent à la gestion des bassins uniquement en nourrissant le poisson. Des bassins mal construits et les pertes au moment de la récolte ont eu pour résultat que des poissons d’élevage se sont échappés dans la nature. L'introduction d'espèces non indigènes dans le bassin a déjà provoqué de grands changements écologiques, environnementaux et socioéconomiques dont l'impact et l'utilité sont encore très discutés. On pourrait éviter la répétition de tels scénarios en développant des modèles scientifiques appropriés pour l'aquaculture rurale, avant de les tester et de les propager dans les communautés.

Ancillary