SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Barbus;
  • biomass;
  • Chilwa;
  • diversity;
  • fish;
  • river

Abstract

Endorheic Lake Chilwa is one of the most productive lakes for fisheries in Africa. High human population densities and agricultural practices in the Chilwa catchment have been linked to observed declines of the annual fish catch in the lake. The Mnembo River is a major inflow into Lake Chilwa which has received little scientific study to date. In 2003/2004, fish diversity, abundance and distribution were monitored monthly at three sites in the Mnembo River. Twelve fish species were collected, a subset of the fourteen fish species present in Lake Chilwa. Although Barbus spp. were the most abundant species sampled in the Mnembo, total biomass was higher for Labeo cylindricus (6709 and 10,434 g, respectively). Total biomass of Pareutropius longifilis (1741 g) and Brycinus imberi (1174 g) were also high in the river. Catches of Barbus and Labeo were highly correlated (r = 0.763). Compared with other inflows into Lake Chilwa (Likangala and Domasi), the Mnembo River appears to be less adversely influenced by human populations, with high abundance of Barbus and strong presence of the riverine species Labeo, Pareutropius and Brycinus.

Résumé

Le lac Chilwa est endorhéique. C'est un des lacs les plus productifs d'Afrique. De fortes densités de population humaine et les pratiques agricoles du bassin de Chilwa sont liées au déclin des prises annuelles de poisson que l'on a observé. La rivière Mnembo est un des affluents majeurs du lac; elle a fait l'objet de peu d’études scientifiques jusqu’à présent. En 2003–2004, on a surveillé la diversité, l'abondance et la distribution du poisson de façon régulière, chaque mois, à trois endroits le long de la Mnembo. On a récolté douze espèces de poissons, une partie des quatorze espèces trouvées dans le lac Chilwa. Même si Barbus spp. était l'espèce la plus abondante récoltée dans la Mnembo, la biomasse totale était plus forte pour Labeo cylindricus (6.709 g et 10.434 g, respectivement). La biomasse totale de Pareutropius longifilis (1.741 g) et deBrycinus imberi (1.174 g) était aussi élevée dans la rivière. Les prises de Barbus et de Labeoétaient en forte corrélation (r = 0,763). Comparée aux autres affluents du lac Chilwa (Likangala et Domasi), la Mnembo semble moins souffrir de l'influence des populations humaines, avec la grande abondance de Barbus et une présence affirmée des espèces de rivage que sont Labeo, Pareutropius et Brycinus.