SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • biomass;
  • censusing;
  • density;
  • Gabon;
  • mammals;
  • rain forest

Abstract

Group size, density and biomass of large-bodied diurnal mammal species in the Réserve de Faune du Petit Loango, Gabon (now Parc National de Loango) was determined over a 12-month period using standard line-transect methods. Petit Loango encompasses a range of distinct habitat types, including coastal scrub, savanna, swamps and disturbed and mature forest. Such intact coastal habitats are increasingly rare on the Central-West African coastline. Faecal censusing indicated highest forest elephant (Loxodonta africana cyclotis) and buffalo (Syncerus caffer nanus) ecological densities at the extreme coast (2.48 and 1.29 km−2 respectively), probably reflecting high intensity of use of this habitat. Ape density was comparable with that at other Central African study sites at 1.01 individuals km−2. Mean total biomass of diurnal primates, elephants and other ungulates over the 20 km2 site was 3290 kg km−2. Forest elephants and red river hogs (Potamochoerus porcus) constituted the bulk of the biomass, at 67% and 14% respectively. Primates made up 5% of the biomass. This is the first estimation of mammal density and biomass over an annual cycle at a Central African coastal site, and provides baseline data for long-term studies in such habitats and to aid habitat and wildlife management decisions.

Résumé 

La taille du groupe, la densité et la biomasse de grandes espèces de mammifères diurnes de la Réserve de Faune du Petit Loango (aujourd'hui Parc National de Loango) au Gabon, ont été déterminées durant une période de 12 mois, au moyen des méthodes classiques de transects en ligne. Le Petit Loango comprend une gamme de types d'habitats distincts, y compris des arbustes côtiers, de la savane, des marais et des forêts perturbées et mâtures. De tels habitats côtiers intacts sont de plus en plus rares le long de la côte du centre-ouest de l'Afrique. Le comptage des crottes indiquait les plus fortes densités écologiques d’éléphants de forêt (Loxodonta africana cyclotis) et de buffles (Syncerus caffer nanus) sur l'extrême côte (2.48 km−2 et 1.29 km−2 respectivement), reflétant probablement la forte intensité de la fréquentation de cet habitat. La densité des singes était comparable à celle observée sur d'autres sites étudiés en Afrique centrale (1.01 ind. km−2). La biomasse moyenne totale des primates diurnes, des éléphants et des autres ongulés sur les 20 km2 du site était de 3290 kg km−2. Les éléphants de forêt et les potamochères (Potamochoerus porcus) composaient la plus grande partie de la biomasse, comptant pour 67% et 14% respectivement. Les primates représentaient 5% de la biomasse. C'est la première estimation de la densité et de la biomasse des mammifères sur un cycle d'un an dans un site côtier d'Afrique centrale; elle fournit les données de base pour des études à long terme de tels habitats qui peuvent aussi aider à prendre des décisions en matière de gestion d'habitat et de faune.