SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • El Niño;
  • flood;
  • primate food species;
  • riverine forest;
  • Tana River mangabey;
  • tree mortality

Abstract

This study investigated forest tree mortality as a result of the extremely strong 1997–1998 El Niño flood in Tana River, Kenya, directly tested how mortality varied in relation to tree species and diameter at breast height (DBH), and indirectly tested how mortality varied in relation to floodwater depth. The study forest was under 2 m of water for approximately 71 days, from December 1997 until February 1998. Twenty-five liana, subcanopy tree, and canopy tree species were selected based on their importance in the diet of the Tana River mangabey (Cercocebus galeritus Peters), a critically endangered primate endemic to the Tana River. Reproductive-sized individuals of these species were enumerated in 16.25 ha. I also enumerated trees killed by the El Niño flood, recorded their location in the forest, and measured their DBH. Ninety-two trees in fifteen species were killed by the flood. There were significant differences in mortality by species and by 0.25 ha quadrat. There were negative correlations between number of dead and DBH, number of dead and distance from the river, and per cent of quadrat killed and distance from the river. There appear to have been few long-term consequences of the El Niño flood in the forest or for the mangabeys.

Résumé

Cette étude s’est intéressée à la mortalité des arbres en forêt due à la très grave inondation causée en 1997–1998 par El Niño dans la rivière Tana, au Kenya. J’ai testé directement de quelle manière la mortalité variait selon l’espèce des arbres et leur diamètre à hauteur de poitrine (DBH), et indirectement comment elle variait avec la profondeur de l’eau. La forêt étudiée est restée sous deux mètres d’eau pendant environ 71 jours, de décembre 1997 à février 1998. Vingt-cinq espèces de lianes, d’arbres de sous-canopée et de la canopée ont été sélectionnées en fonction de leur importance dans le régime alimentaire du mangabey de la rivière Tana (Cercocebus galeritus Peters), une espèce de primate en danger critique d’extinction qui est endémique de cet endroit. Les individus de ces espèces ayant la taille requise pour se reproduire furent dénombrés sur 16,25 ha. J’ai aussi dénombré les arbres tués par l’inondation d’El Niño, noté leur emplacement dans la forêt et mesuré leur DBH. Quatre-vingt-douze arbres appartenant à 15 espèces ont été tués par cette inondation. Il y avait des différences significatives de mortalité selon les espèces et par quadrat de 0,25 ha. Il y avait des corrélations négatives entre le nombre d’arbres morts et leur DBH, entre le nombre d’arbres morts et la distance par rapport au lit du fleuve, et entre le nombre d’arbres morts par quadrat et cette distance. Il semble qu’il y ait peu de conséquences à long terme de cette inondation dans la forêt ou pour les mangabeys.