Ecohydrology of a seasonal wetland in the Rift Valley: ecological characterization of Lake Solai

Authors


*E-mail: gouder.ac@skynet.be

Abstract

The following research describes through an ecohydrological approach, the first assessment of the ecology of Lake Solai, with a particular emphasis on the vegetation. Lake Solai is located 50 km north of Nakuru in the Rift Valley in Kenya at E36°80′–36°84′ to N00°05′–00°08′. It is a shallow lake that follows a very peculiar seasonal water regime, and that faces conflicts between agriculture and conservation water users. In the upper catchment, an overview of the agricultural practices was implemented and river water uses were identified to assess river flows. Crops/grassland and woodland/shrubland were the major land uses, covering c. 65% of the catchment. Closer to the lake, vegetation samples were collected around the lake together with samples of environmental factors such as soil and water quality. Thirteen vegetation communities were identified within four main zonations: forest, grassland, river inlet and rocky outcrop. These communities showed abundance, distribution and diversity determined mostly by the human pressures, the flooding periods and the salinity. Cynodon, Cyperus and Sporobolus genera were the most abundant.

Résumé

La recherche suivante décrit, par une approche éco-hydrologique, la première évaluation de l’écologie du lac Solai, en insistant particulièrement sur la végétation. Le lac Solai est situéà 50 km au nord de Nakuru, dans la vallée du Rift kényane, et ses coordonnées sont 36°80′–36°84E à 00°05′–00°08′N. C’est un lac peu profond qui est soumis à un régime hydrique saisonnier très particulier et qui est confrontéà des conflits entre acteurs agricoles et de conservation de la nature. En amont du bassin, une étude des pratiques agricoles a été effectuée, puis les utilisations de l’eau identifiées pour évaluer les débits des rivières. Les cultures/prairies et les forêts/broussailles étaient les principales utilisations des terres et couvraient environ 65% du bassin versant. Plus en aval, des échantillons de végétation ont été récoltés le long du lac, en même temps que des échantillons de facteurs environnementaux tels que le sol et l’eau. Treize communautés végétales ont été identifiées au sein de quatre zones principales: forêt, prairie, rivière entrante et affleurement rocheux. Ces communautés présentaient une abondance, une distribution et une diversité qui étaient principalement déterminées par les pressions humaines, les périodes d’inondation et la salinité. Les genres Cynodon, Cyperus et Sporobolusétaient les plus abondants.

Ancillary