Reproductive evaluation of elephants culled in Kruger National Park, South Africa between 1975 and 1995

Authors


*E-mail: freemane@si.edu

Abstract

To reduce elephant densities and preserve biological diversity, 14,629 elephants were culled from Kruger National Park, South Africa (1967–1999). Data were catalogued between 1975 and 1996 on 2737 male and female elephants, including pregnancy and lactational status for 1620 females (≥5 years of age) and, uterine and/or ovarian characteristics for 1279. This study used these data to investigate the effects of age and precipitation on reproduction. The youngest age of conception was 8 years (n = 6) and by 12 years of age all females were sexually mature. From the age of 14 years, the percentage of reproductively active females (pregnant and/or lactating) was >90%; however, this percentage declined when females reached 50 years of age. Overall, one-tenth of females were nonreproductive (not pregnant or lactating) at any given time, mostly in the youngest (<15 years) and oldest (>50 years) age classes. Eighteen (3.3%) of the nonpregnant females had reproductive tract pathologies, including endometrial, uterine or ovarian cysts. There was a seasonal distribution of mating activity that correlated with the rainy season. As has been demonstrated in other populations of free-ranging African elephants, most of the females in Kruger National Park were reproductively active; however, age and climate affected reproductive activity.

Résumé

Pour réduire la densité des éléphants et préserver la diversité biologique, 14.629 éléphants ont été abattus dans le Parc National Kruger, en Afrique du Sud, entre 1967 et 1999. Des données ont été recueillies entre 1975 et 1999, sur 2 737 éléphants mâles et femelles, y compris le statut de gestation ou de lactation de 1 620 femelles (≥5 ans) et les caractéristiques utérines et/ou ovariennes de 1 279 d’entre elles. Cette étude a utilisé ces données pour rechercher les effets de l’âge et des précipitations sur la reproduction. L’âge de conception le plus précoce était de huit ans (n = 6), et à l’âge de 12 ans, toutes les femelles étaient sexuellement mâtures. À partir de l’âge de 14 ans, le pourcentage de femelles en reproduction active (pleines ou allaitantes) était >90%; cependant, ce pourcentage diminuait lorsque les femelles atteignaient l’âge de 50 ans. Globalement, à tout moment, un dixième des femelles n’avaient pas de reproduction active (ni pleines, ni allaitantes) surtout parmi les plus jeunes (<15 ans) et les plus vieilles (>50 ans). Dix-huit (3,3%) des femelles non pleines souffraient de pathologies du système reproducteur, y compris de kystes de l’endomètre, de l’utérus ou des ovaires. Il y avait une distribution saisonnière des accouplements, en corrélation avec la saison des pluies. Comme cela a déjàété montré dans d’autres populations d’éléphants africains vivant en liberté, la plupart des femelles du Parc National Kruger avaient une reproduction active; cependant, l’âge et le climat affectent l’activité reproductrice.

Ancillary