SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Acacia;
  • coppices;
  • elephants;
  • forage;
  • growth response;
  • woody species

Abstract

The African elephant (Loxodonta africana) is known to greatly affect the structure and dynamics of vegetation. In Mwea National Reserve, elephants foraged mainly on Acacia ataxacantha and Grewia bicolor out of the five most preferred woody species. However, out of the five preferred woody species, only Grewia virosa and G. bicolor showed a positive association between their fresh use and past elephant use. All the five selected woody species showed high coppicing response after foraging, with the highest coppice growth rates recorded for Acacia brevispica and lowest for Grewia tembensis. The mean heights of woody species utilized by elephants were highest for A. brevispica and lowest for G. bicolor. The mean heights of coppices emerging after utilization by elephants were not significantly different for A. ataxacantha but were significantly shorter in the rest of the foraged species. Elephants avoided the coppices of many other woody species notably C. africana, A. tortilis, A. mellifera, Combretum aculeatum among others in the reserve. The objective of this study was to understand the capacity of woody species to recover after utilization by elephants and feeding response of elephants to new woody species re-growth; a cycle that would define the dynamics of food resources and elephant population within the reserve.

Résumé

On sait que l’éléphant africain Loxodonta africana affecte beaucoup la structure et la dynamique de la végétation. Dans la Réserve Nationale de Mwea, les éléphants consommaient principalement de l’Acacia ataxacantha et du Grewia bicolor parmi les cinq espèces ligneuses préférées. Cependant, parmi ces cinq espèces, seuls Grewia virosa et .G. bicolor présentaient une association positive entre leur utilisation récente et ancienne par les éléphants. Les cinq espèces ligneuses sélectionnées manifestaient une forte repousse en réponse à la consommation des éléphants, et le taux de repousse était le plus élevé a été enregistré chez Acacia brevispica et le plus faible chez Grewia tembensis. La hauteur moyenne des espèces ligneuses consommées par les éléphants était plus grande chez A. brevispica et plus petite chez G. bicolor. La hauteur moyenne des tiges qui avaient repoussé après consommation des éléphants n’était pas significativement différente chez A. ataxacantha, mais elle était significativement plus courte pour les autres espèces consommées. Les éléphants évitaient les taillis de nombreuses autres espèces ligneuses telles que, particulièrement, C. africana, A. tortilis, A. mellifera, Combretum aculeatum, entre autres, dans la réserve. L’objectif de cette étude était de comprendre la capacité des espèces ligneuses de se régénérer après le passage des éléphants, et la réponse alimentaire des éléphants à la nouvelle repousse de différentes espèces ligneuses et d’esquisser ainsi un cycle qui définirait la dynamique des ressources alimentaires et de la population des éléphants de la réserve.