SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • biodiversity;
  • disturbance;
  • human population density;
  • species richness

Abstract

The importance of conservation status of the forest (protected versus unprotected) at two sites with differing human population density (high versus low) on the tree diversity of a Sudanian dry forest in Burkina Faso was studied. All woody species were recorded in 127 circular plots (area = 456.16 m2), and density, dominance, frequency, importance value indices and a variety of diversity measures were calculated to assess the species composition, structure and heterogeneity. A total of 69 species, representing 26 families and 52 genera, were found. Combretaceae, Leguminosae subfamily Caesalpinioideae and Rubiaceae were the dominant families. Neither human pressure nor forest conservation status significantly influenced the tree species richness. Stem density and basal area were significantly higher at the site with high population density than otherwise. Fisher’s diversity index revealed the unprotected forest at the site with low population density as the most diverse. We identified species with high conservation importance that should be enriched to maintain a viable population size. In conclusion, the current designation of protected areas seems inefficient at ensuring the conservation of tree diversity in the forest reserve. Thus, participatory conservation programme should be initiated.

Résumé

À deux endroits où la densité de population humaine est différente (forte versus faible), nous avons étudié l’importance du statut de conservation de la forêt (protégée ou non) pour la diversité d’une forêt soudanienne sèche du Burkina Faso. On a enregistré toutes les espèces ligneuses sur 127 parcelles circulaires (superficie = 456,16 m²), et on a calculé la densité, la dominance, les indices de valeurs d’importance value et une variété de mesures de diversité pour évaluer la composition, la structure et l’hétérogénéité des espèces. On a découvert un total de 69 espèces, représentant 26 familles et 52 genres. Les familles dominantes étaient Combretaceae, Leguminosae de la sous-famille Caesalpinioideae, et Rubiaceae. Ni la pression humaine, ni le statut de conservation des forêts n’influençaient significativement la richesse en espèces d’arbres. La densité des troncs et la surface terrière à la base étaient significativement plus élevées sur le site à forte densité de population. L’indice de diversité de Fisher a permis de révéler que la forêt non protégée du site à faible densité de population était la plus diversifiée. Nous avons identifié des espèces de haute valeur de conservation qui devraient être enrichies pour préserver une taille de population viable. En conclusion, la désignation actuelle d’aires protégées semble inefficace pour assurer la conservation de la diversité des arbres dans la réserve forestière. Donc, il faudrait initier un programme de conservation participative.