SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • carbon;
  • cichlid;
  • Copadichromis;
  • Mchenga;
  • nitrogen;
  • resource partitioning

Abstract

Stable isotope analysis was used to determine whether five sympatric zooplanktivorous cichlids of the Utaka assemblage from Lake Malawi vary in isotopic signature as an indication of possible differences in food resource composition. The isotopic composition of the Utaka in combination with literature data about diet composition suggests that these species exploit a narrow range of zooplanktonic prey types. At five sampling locations, significant differences in δ13C and δ15N were detected among species but a consistent pattern across locations was absent. Significant intraspecific differences between locations were found. These differences were relatively low in view of the large geographic distances between the populations and there was no consistent spatial pattern among the species. The observed differences may be indicative of local variations in diet composition, which may help in reducing niche overlap among these zooplanktivores.

Résumé

Nous avons utilisé une analyse des isotopes stables pour déterminer si cinq cichlides sympatriques zooplanctivores appartenant à l’assemblage Utaka du lac Malawi ont une signature isotopique différente, ce qui serait une indication de différences possibles dans la composition de leurs ressources alimentaires. La composition isotopique d’Utaka, combinée aux données publiées au sujet de la composition du régime alimentaire, suggère que ces espèces exploitent une gamme réduite de types de proies zooplanctoniques. À cinq endroits échantillonnés, on a détecté des différences significatives de δ13C et δ15N parmi les espèces, mais il n’y avait pas de schéma cohérent parmi tous les sites. On a découvert des différences intraspécifiques significatives entre les sites. Ces différences étaient relativement faibles compte tenu des grandes distances entre les populations et il n’y avait pas de schéma spatial cohérent parmi les espèces. Les différences observées peuvent indiquer des variations locales de la composition du régime alimentaire, ce qui pourrait aider à réduire le recouvrement des niches chez ces zooplanctivores.