SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • giraffe;
  • interbirth interval;
  • life history;
  • reproduction

Abstract

Knowledge of the reproductive life history of giraffe in the wild is sparse. Giraffe have two fairly unusual reproductive patterns among large mammals: they can become pregnant while lactating, and calf mortality is extremely high. Longitudinal records are largely absent, so tracking reproductive parameters tends to combine information from captive and field studies. In this study, we examine longitudinal data obtained over a 33-year period in one population of Thornicroft’s giraffe in order to chart their reproductive careers. We found that age at first parturition was 6.4 years, or slightly later than in captivity. Giraffe bred throughout the year, with cows producing offspring on average every 677.7 days. About half of the calves died before one year of age, but death of a calf did not reduce interbirth interval. We conclude that the lifetime reproductive success of giraffe is more dependent on longevity and calf survivorship than on reproductive rate.

Résumé

La connaissance de la biologie reproductive de la girafe dans la nature est lacunaire. La girafe présente deux schémas de reproduction plutôt inhabituels chez les grands mammifères : elles peuvent être fécondées tout en allaitant, et la mortalité du jeune est extrêmement élevée. On manque cruellement de rapports longitudinaux, c’est pourquoi la recherche des paramètres de la reproduction a tendance à combiner les informations provenant d’études réalisées en captivité et sur le terrain. Dans ce rapport, nous examinons les données longitudinales recueillies sur une période de 33 ans dans une population de girafes de Thornicroft afin de dresser le tableau de leur carrière reproductive. Nous avons découvert que l’âge de la première parturition était de 6,4 ans, ou légèrement plus tard en captivité. Les girafes se reproduisent toute l’année, et les femelles mettent bas en moyenne tous les 677,7 jours. Près de la moitié des jeunes meurent avant l’âge d’un an, mais la mort du jeune ne réduit pas l’intervalle entre deux naissances. Nous concluons que la réussite de la vie reproductive d’une girafe dépend davantage de sa longévité et de la survie des jeunes que du taux de reproduction.