SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • conservation;
  • Erute county;
  • Lira district;
  • medicinal plants;
  • Uganda;
  • utilization

Abstract

A medicinal plant study was carried out in eighteen parishes and 54 villages of Erute county, Lira district, Uganda. Parishes and villages were selected using stratified random sampling techniques. Questionnaires, interviews and discussions with the local people were used to obtain information on the names of the plants, their medicinal uses and conservation methods. The number of the medicinal plants species used was 180 belonging to 144 genera and 57 families of flowering plants. The major families recorded for medicinal purpose included Fabaceae (37 species), Asteraceae (26 species), Euphorbiaceae (eleven species), Vitaceae (eight species), Verbenaceae (seven species), Poaceae (six species), Solanaceae (five species), and Rubiaceae (four species). There is a need for putting in place measures to conserve these plants. Unfortunately, most of the healers or users were not interested in cultivation of the plants. The situation could worsen with the social changes and demand for land for agriculture in the district.

Résumé

Nous avons réalisé une étude des plantes médicinales dans 18 paroisses et 54 villages du Comté d’Erute, dans le district de Lira, en Ouganda. Paroisses et villages furent sélectionnés au moyen de techniques d’échantillonnage au hasard stratifié. On a eu recours à des questionnaires, des interviews et des discussions avec les populations locales pour obtenir des informations sur le nom des plantes, leur utilisation médicinale et les méthodes de conservation. Il y avait 180 plantes médicinales appartenant à 144 genres et à 57 familles de plantes à fleurs. Les principales familles rapportées dans le domaine médicinal comprenaient les Fabaceae (37 espèces), les Asteraceae (26 espèces), les Euphorbiaceae (11 espèces), les Vitaceae (8 espèces), les Verbenaceae (7 espèces), les Poaceae (6 espèces), les Solanaceae (5 espèces), et les Rubiaceae (4 espèces). Il faut instaurer des mesures pour conserver ces plantes. Malheureusement, la plupart des guérisseurs ou des utilisateurs n’étaient pas intéressés par la culture de ces plantes. La situation pourrait empirer en raison des changements sociaux et de la demande de terres pour l’agriculture dans ce district.