The influence of geographic and morphometric factors on the distribution of water bird species in small high altitude tropical man made reservoirs, Central Rift Valley, Kenya

Authors


E-mail: mwauraf@uonbi.ac.ke

Abstract

Variability in waterfowl characteristics among eight high altitude (2040–2640 m) small shallow (0.065–0.249 km2; 0.9–3.1 m) reservoirs in the escarpment zone along the central rift valley in Kenya between Naivasha and Nakuru towns were studied between 1998 and 2000. The aim of the study was to establish whether the geographic status of small reservoirs in terms of altitude and surface gradient can affect the characteristics of their birdlife in terms of bird counts and species numbers. The study also aimed at establishing whether reservoir bird counts and species number can be predicted by reservoir morphometric factors especially water depth, surface area, length of shoreline and area-shoreline ratio. The other aim was to determine the influence of local environment especially distance from the nearest natural lakes, and house density on the birdlife. The findings showed that geographic location of the reservoirs in terms of altitude and landscape had a strong influence on birdlife whereby reservoirs in higher altitude and flat plateau landscape were found to support higher bird species and counts. Larger and deeper reservoirs were richer in water bird species but small and shallow reservoirs were superior in terms of both bird species and counts. Reservoirs with more coarse, irregular and highly erratic shorelines had higher species number than those with smooth and well-rounded shorelines. The reservoir birdlife was found to be influenced by the number of farm houses near the waterbodies and also the distance from the nearby rift valley lakes. The results showed that both geographic and morphometric considerations are necessary in the establishment of new reservoirs especially for utilization in birdlife conservation and ecotourism.

Résumé

Entre 1998 et 2000, nous avons étudié la variabilité des caractéristiques de l’avifaune aquatique de huit petits réservoirs peu profonds (0,065–0,249 km²; 0,9–3,1 m) de haute altitude (2040–2640 m) dans la région de l’escarpement de la Rift Valley située entre Naivasha et Nakuru, au Kenya. L’objectif de cette étude était d’établir si le statut géographique de réservoirs petits en termes d’altitude et de gradient de surface peut affecter les caractéristiques de leur avifaune en ce qui concerne le nombre d’oiseaux et d’espèces. L’étude visait aussi àétablir si l’on peut prédire la densité des oiseaux et le nombre d’espèces d’après les facteurs morphométriques du réservoir, et en particulier la profondeur de l’eau, la superficie de la surface, la longueur des berges et le rapport entre la superficie et la longueur de berges. L’autre objectif était de déterminer plus spécialement l’influence de la distance par rapport aux lacs naturels les plus proches et celle de la densité des habitations sur l’avifaune. Les résultats ont montré que la situation géographique des réservoirs en termes d’altitude et de paysage avait une forte influence sur l’avifaune, en ceci que les réservoirs de plus haute altitude et situés dans un paysage de plateau régulier accueillaient un plus grand nombre d’espèces et une plus forte densité d’oiseaux. Les réservoirs plus étendus et plus profonds étaient plus riches en espèces d’oiseaux d’eau, et les réservoirs plus petits et moins profonds étaient supérieurs en termes de nombre d’espèces d’oiseaux et de densité. Les réservoirs dont les berges étaient accidentées, instables et irrégulières avaient un nombre d’espèces plus élevé que ceux dont les berges étaient bien délimitées et planes. On a découvert que l’avifaune d’un réservoir était influencée par le nombre d’exploitations agricoles situées près du plan d’eau et aussi par la distance qui le séparait des lacs les plus proches de la Rift Valley. Les résultats ont montré qu’il faut tenir compte des données géographiques et morphométriques pour établir de nouveaux réservoirs, spécialement s’ils sont destinés à la conservation de l’avifaune et au tourisme.

Ancillary